Plus belle la vie - LE FORUM
Bienvenue sur le forum !

Connectez-vous dès maintenant si vous avez un compte ("CONNEXION") ou rejoignez gratuitement la communauté PBLV en vous inscrivant ("S'ENREGISTRER") !

Imaginer des scènes entre personnages  Fofopo11


Plus belle la vie - Les amis du FORUM France 3 (France Télévisions) - Non officiel
 
Accueil SiteAccueil Site  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  CharteCharte  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Le Deal du moment :
Chargeur sans fil – Samsung – ...
Voir le deal
4.99 €

Partagez
 

 Imaginer des scènes entre personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jozephine



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty19/11/2020, 08:42

J'ai crée un sujet .... 

Mes chouchouxxxxxxxxxxxx - Thomas et Florian 

Je la reposte là 

J'ai écouté une chanson hier soir. Elle m'a donné envie d'écrire un petit truc sur Thomas et puis sur  Imaginer des scènes entre personnages  142474201


 



Encore une fois, juste une fois.

Tout se casse la gueule dans ma vie. Papa, Roland, je lui en veux forcement. Cette Sophie, cette co.nne, après oui elle a été battue par son ordure de mec, mais ça ne l'excuse pas de ce qu'elle me fait, me prend. Je n'ai plus rien à cause d'elle. Avec Gabriel, je n'y arrive plus, je n'ai plus envie de faire d'effort. Lui non plus ne me comprend pas, ne me défend pas. Roland et Sophie m'ont foutu à poil et François moi qui pensait trouver de l'aide en le faisant revenir ici, m'a aussi poignardé.
La vodka me brule la gorge, mais j'en ai rien à foutre. Riva est parti en colloque je ne sais pas où. Il ne pouvait pas faire autrement, voilà de quoi je me souviens et bien qu'il y reste à son foutu colloque.

Y a un type qui vient s'asseoir à côté de moi. Je le zieute. Il est pas mal, mais j'ai pas la tête à baiser. De la façon qu'il me regarde, je sais que c'est ce qu'il veut.
Mon regard suit son corps. Il s’en aperçoit. Il me sourit, regarde mon verre presque vide.
- Tu en veux un autre, je te l'offre.
- Nan je vais rentrer
Je lui fais un sourire timide. J'ai juste envie de rentrer ... mais rentrer où !?? Et le mec d'à côté m'abandonne très vite.
 
Je vide mon verre d'un trait et sors mon portefeuille. Je n'ai pas ma carte bancaire. Mais j'ai qu'un billet de 50€. Je tire dessus. Un papier sort avec. Là mon cœur me fait mal.
Je déplie la feuille et trouve sa photo.  Je ris, pleure et le regarde. Qu'est-ce qu'il aurait fait lui. Hein. Lui n'aurait défendu. Il m'a toujours défendu, même un peu trop quelquefois.

Je souffle et regarde son écriture. Je ris, quelle écriture de merde, mais même ça, ça me manque.
Je ferme les yeux. 10 ans, déjà 10 ans. Je m'en voudrai toute ma vie. Même si ses dernières paroles « Tu es l'amour de ma vie » me font encore du bien. Pourquoi lui. Il était tellement gentil, tendre avec moi.
Je ne veux pas abîmer sa lettre.  Je lis  ses premiers mots ...  « Je n'ai jamais eu d'adresse, rien qu'une fausse identité ». Je ris .. pour un juge ne plus avoir d’identité. Je me frotte les yeux.
- J'ai failli la perde moi mon identité. Putain j'ai tout perdu

Mais je retrouve son écriture et me souviens quand il m'a montré cette lettre. Il m'a dit que je lui avais enfin donné le courage de lui faire accepter sa vraie identité. Forcement je me suis foutu de lui. Je l'ai taquiné et je me rappelle lui avoir demandé s'il voulait du poulet Tandoori et puis ce soir-là on a fait l'amour.
Le barman me rend la monnaie, je la ramasse. Mais mes yeux se portent encore sur sa lettre. Je ferme les yeux. Comme il a dû souffrir. Quand je vois, enfin vois est un bien grand mot pour sa garce de mère.
Je me rappelle le jour de sa messe d'enterrement. Elle avait mis des chiens de garde pour que je ne rentre pas lui dire un dernier adieu.
Pour tout le monde j'y étais. J'ai demandé à Roland de mentir pour moi.
Dans la voiture comme j'ai pleuré toutes les larmes de mon cœur, corps ...  Jusqu'à ne plus avoir de larmes.
Roland m'a dit qu'il serait toujours là pour moi. J'éclate de rire sur cette dernière pensée. Une deuxième fois abandonné. Je suis tout seul pour me sortir de cette merde.
 
Je demande un autre verre. Le mec à côté de moi me regarde.
- Suis pas là pour ça !!
- Pas de souci mec !!

Je prends ce nouveau verre et une première gorgée qui me brûle à peine. Mes yeux se posent sur la photo de Florian. Il est magnifique sur ce cliché. C'était au mariage de Papa et Mirta. .. Mirta c'est pourtant la seule qui m'ait écouté, qui l'eût cru !!
Mes yeux se portent sur une phrase de Florian.
- "Je n'aurai pas l'audace de lui prendre la main ................ Je m'efforce de perdre cette attirance envers lui ............. Il faut que je trouve, non retrouve le droit chemin".
Une autre gorgée. Celle-là me pique la gorge.

Je n'ai pas baguette magique, pour revenir en arrière. Juste une fois je le voudrais.
Après j'ai eu cette sensation étrange il y a 3.. 4 ans de le retrouver. C'était à la même période. J'avais fumé en douce de tout le monde pour me remettre de l'annonce du mariage d'Elodie.
Ça m'avait fait un coup. J'étais fier et en même temps triste pour elle, pour Flo.

Et puis je m'étais empaffé sur le canapé. Et j'avais eu cette sensation qu'il était venu me voir, qu'il m'avait demandé de l'aide pour le mariage de la miss, sa miss. Ça avait duré longtemps enfin je crois et puis le lendemain matin, j'avais repris ma vie avec une gueule de bois monumentale.
Et c'est ce que je vais avoir demain matin, si je continue.

Je prends mon verre et le termine cul sec. Je vais rentrer. Je file un billet de 10 au barman et je n'attends pas qu'il me rende la monnaie. Quitte à finir à poil, j'y vais jusqu'au bout.

Je plis doucement sa lettre, la lettre de mon juge et y glisse sa photo. Je ramasse mon portefeuille dans la poche intérieure de ma veste et je prends mon portable et mes écouteurs et mes doigts glissent sur le clavier à la cherche d’une vieille chanson que Florian écoutait.
Je colle mes écouteurs dans mes oreilles. Je regarde une dernière fois le mec qui voulait beaucoup plus qu'un verre. Je vois qu'il ne passera pas la nuit tout seul. Moi si !

Je pose le pied sur le trottoir, le mistral souffle. J'ai froid, je lève mon col et la voix de cette chanteuse connue que de Flo resonne dans ma tête. Je ris. Je souris quand j’écoute cette chanson. Cette chanson « Dans la main gauche » de Danielle Messia.


Dernière édition par jozephine le 19/11/2020, 08:50, édité 1 fois
jozephine



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Re: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty19/11/2020, 08:49

J'ai retrouvé ça dans le fond de mon ordi 

Toujours avec les mêmes - Thomas & Florian. Après je ne vois pas Riva dans ce genre de scène, ce personnage ne parait tellement faux sur plein de points !! 

Et en écoutant les paroles c'est à la même époque Smile




En cloque 

Thomas était fier de son coup. Il l'avait enfin trouvé. Florian n'avait pas voulu l'acheter, mais il avait fini par lui céder. 
- Et mi amor, s'il te plait. Allez après on le mettra dans notre chambre, s'il n'en veut plus.

Florian avait soufflé, mais il savait déjà qu'il allait céder.
- Thomas, merde, t'es chiant, y a pas d'autre mot !

Thomas regardait son fils, leur fils qui dormait dans son porte-bébé.
- Hé Max, il est beau, hein tu le veux !? dis à papou que tu le veux ... Oui papou je le veux
Thomas riait déjà de sa connerie.
- Regarde, il te le demande 
- Il a mué rapidement. Allez prends le et on en parle plus 
- Merci, mon amoureux


Plus tard dans la journée
Thomas montait avec son cadre d'Arthur Rimbaud. Un marteau et une pointe. Florian le suivit avec Max dans ses bras 
- Mon chéri, ton papa est fou, si tu finis pas petite merveille

Thomas se tourna en jouant l'offusqué
- Flo !? ne lui met pas ça dans la tête.
Mais il se mit à rire et très vite Florian déposa leur fils Max dans son lit.
- Tu veux le mettre où ?
- Je sais pas !? là ?
- Non ! On ne le voit pas quand on rentre 
- Au-dessus ?
- Ici pas mal 
- T'es sur ? Flo ? là ? il est bien ?
- Attends il faut que je m'approche, plus à gauche ...
- Comme ça !? Flo !! Arrête de me chatouiller le ventre, putain arrête.
Florian lui riait dans l'oreille
- Attends je reviens ...
- Flo, tu vas où ???
- Je reviens

Florian rentra dans leur chambre, il souriait. Lui qui était beaucoup plus calme moins fou que son compagnon
- Ah te voilà, oui elle est dessus, yes !!

Quand Florian rentra dans la chambre de leur bébé, Thomas enfonçait une pointe. Florian incéra le CD dans la chaine et sélectionna la chanson.
Thomas pouffa de rire quand il reconnut la mélodie.
- Flo, T'es con !!
- Quoi !??
Mais Florian souriait aussi
- Quelle chanson Flo !
- T'es beau !
- Flo, fous toi de moi ... ... je suis PD 
- Ouais, tu seras jamais en cloque, t'as des idées ... loufoques ...
- C'est la saison des fraises ... attends !!
- Tu vas où !?


Thomas courrait dans le couloir .. et 
- Ferme les yeux 
- Pourquoi !?
- Flo !!!
- Ils sont fermés

Thomas remit la chanson et se plaça devant Florian, il prit les mains de Florian et les posa sur son ventre 
- T'es con !!
Florian souriait, mais il promenait ses mains sur le gros ventre de Thomas formé par un coussin.

Thomas prit la main gauche de Florian et l'embrassa 
- Avec ses cheveux en brosse ... il est beau 
- T'es beau comme un fruit trop mur ..
- T'as retiré tes grolles
- Nan !
- Mais ch'uis en cloque
- T'es un jardin ..... Une fleur, un ruisseau 
- Arrête tu vas me faire rougir 
- C' qu'y fait du chagrin ....Quand j' regarde ton ventre .... Puis l' mien ....C'est qu' même .......j' devenais ......... petite merveille comme un phoque ......... Moi j' serai jamais .... en cloque
Thomas avait les larmes aux yeux 
- Allez, viens !

Thomas regardait son p'tit rossignol ...
- On va te faire une petite sœur .... même si ...... on est petite merveille comme des phoques
- Mais ... Papa et moi on sera jamais ... .... en cloque
jozephine



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Re: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty20/11/2020, 14:05

J'ai retrouvé ça dans mon ordi ... ça a plus de 12 ans  ... Nous avions bien déliré sur le forum de Franck Borde .. Une chanson un chapitre - L'originale était celle de Christophe Smile 

Mon roi


Ça faisait presque deux semaines que Thomas était rentré de l’hôpital. Florian avait eu peur pour son compagnon. Il le regardait, Thomas reprenait enfin « vie » après être tombé dans le coma suite à un choc aux méninges à cause d'un accident de voiture.
Florian avait tellement eu peur de le perdre qu’il avait même appelé Nicolas Barel, il n’en revenait toujours pas d’avoir fait ça  …. Et puis
 
Thomas regardait par la fenêtre, alors que Florian était couché.
-                      Flo, ça sent l’orage
-                      Marci allez au lit !!
-                      Non je n’ai pas envie de dormi, l’orage ça m’excite !!!
Et là Thomas s’approcha de son juge et commença à le déshabiller. Florian fermait les yeux, il savait qu’il était déjà trop tard pour lui dire.
Très vite, les garçons se retrouvèrent rapidement nu. Florian se laissait faire, il retrouvait enfin son amant, ami, amour. Tout lui avait manqué, sa peau, son odeur, ses mains sur son corps.
 
Thomas souriait, un geste, ce geste, cette caresse que Nicolas lui avait apprise. Pourquoi il pensait à Nicolas, là. Mais d’un coup Florian se crispa.  
-                      Flo !?? ça va, regarde-moi !? Flo qu’est-ce qui se passe. Merde, désolé. J’oublie que  .. Flo ??
Florian n’était pas bien. Tout lui rappelait celui qu’il voulait oublier. Il s’en voulait d’avoir fait ça.
-                      Flo, qu’est ce qui se passe !?
-                      Rien
Il cherchait son boxer qui avait atterri sur la lampe.
-                      Et tu peux m’expliquer, là !?? On pas coucher ensemble depuis .. je n’ose même pas compter .. après pardon j’oubliais que …
-                      J’étais presque puceau !!
Thomas se mit à rire.
-                      Tu fais chier Thomas !!
-                      C’est bon ..  en plus  tu vas me parler sur un autre ton. Y a 2 minutes on montait presque au 7ème ciel et d’un coup c’est le ballon de baudruche qui se dégonfle
-                      Thomas …. Tu fais vraiment chier mer.de !!
 
Florian sortit du lit et s’habilla et sortit de l’appartement. Thomas lui restait pantois, là dans leur lit. Il sentait poindre un mal de tête. Les toubibs lui avaient dit. Il se leva et se dirigea vers la salle de bain et se fit couler un verre d’eau pour prendre son cachet.
D’un mouvement le comprimé lui échappa celui-ci il lui échappa des mains et tomba derrière la poubelle.
-                      Merde quel con !!! pfffff
 
Thomas poussa la poubelle et ramasse son cachet et le l’avala et ramassa un papier qui avait dû rester coincé sous la poubelle. Il regarda ce papier qui était un emballage. Il fermait les yeux, il avait reconnu ce papier.  Oui c’était bien ça. Et le mal de tête qui ne le quittait pas et ce papier !?
Ils n’utilisaient plus de capote depuis bien longtemps. Flo n’avait pas fait ça, pas là, pas maintenant.
 
Thomas serra le papier dans sa main et retourna dans son lit. Il éteigne les lampes et resta assis dans le noir. Il serait des dents, il était en colère, après qui, l’autre, Flo ou contre lui d’avoir eu ce foutu accident. Il n’arrivait même pas à pleurer.
 
Il entendit Florian rentrer. Il ne savait pas depuis combien de temps il était là dans le noir en train d’imaginer Florian le tromper.
 
 
Florian regrettait son départ. Il avait son barman dans la tête dans le corps. Il voulait faire l’amour avec lui.  Il rentra dans la chambre plongée dans le noir. Il n’alluma pas et se déshabilla dans le noir. Il avait été con sur ce coup-là. Nicolas a été là à un moment où lui et Nico avaient eu peur de le perdre. Ils avaient bu et puis ce qui ne devait pas arriver était arrivé. Une seule fois. Nicolas était parti sans rien lui dire. Aucun des deux n’avaient osé rien dire.
 
A tâtons Florian se coucha et chercha déjà le bas ventre de amoureux. Mais il toucha un mollet et tout d’un coup la lumière
-                      C’est quoi çà !??? … et me prend pas pour un con, si justement tu me prends pour un con, même un Grand con avec un grand C ..  C’est qui ce co.nnard
 
Florian blanchit, il avait chaud, froid. Ça lui avait explosé dans le visage.
-                      Putain tu vas me le dire !?
-                      C’est Nicolas ….
-                      Nicolas, Nicolas qui !?
 
Florian n’arrivait pas à avaler sa salive ..
-                      Nicolas QUI .. putain
-                      Nicolas Barel ……….
 
Thomas à son tour devint blanc. Il n’osait pas bouger. Il n’arrivait même à bouger, à jeter Flo hors du lit. Florian tenta de lui prendre la main
-                      Ne me touche pas …. Tu me dégoutes, non vous ne dégoutez …. Tous les 2
 
Brusquement il poussa la couette et se leva et s’enferma dans la salle de bain. Et vite, Florian entendit vomir.
 
Florian n’avait pas bougé. Ça faisait plus d’une heure que Thomas enfermé dans la salle de bain. Florian l’entendait encore pleurer. Le juge n’osait pas aller frapper à la porte, il tenait serrer le papier d’emballage de la trahison que Thomas lui avait foutu au visage. Florian avait froid malgré la couette qui le recouvrait. Comme un pantin il finit par se lever et à s’habiller.
 
Et puis il resta un long moment à regarder la porte où derrière se trouvait son compagnon. Il s’avança et se colla à celle-ci. Ses mains à plat sur la porte ventre au mur, on aurait pu croire qu’il était en état d’arrestation. Son seul crime était d’avoir trahi Thomas.
-                      Thom …. S’il te plait .. Réponds moi … mon amour
-                      Lui aussi tu lui dis Mon amour ?
-                      Thomas ne dis pas de co.nneries
-                      J’en ai peut être fait ….des co.nneries, mais j’ai pas couché avec Nathalie
Florian sourit
-                      Thomas arrête s’il te plait …. Et je demande à voir pour Nathalie ….. s’il te plait ouvre
-                      Non !!!
-                      Thomas ouvre
-                      J’aurais peut-être compris avec un autre …… mais pas avec Nico !! Pourquoi, pourquoi t’as fait ça
-                      Thom… parce qu’il était là
-                      J’m’en doute qu’il était là, sinon t’aurais pas couché avec lui
Florian se mordait la lèvre.
-                      Thom, mon amour ouvre cette porte
 
Après un long ¼ d’heure, Florian prit son portable dans la poche de son jeans et
 

 
Et rien pendant ¼ d’heure, mais une phrase de la chanson qu’il fredonna
-                      Je suis peut-être démodé, le vent d'hiver souffle en avril
Et puis la chanteuse reprit seule et Florian fredonnait une autre phrase, même plus.
-                      Toutes les excuses que l'on donne …. Sont comme les baisers que l'on vole … Il reste une rancœur subtile .. Qui gâcherait l'instant fragile … De nos retrouvailles .. Thomas de nos retrouvailles. … Thomas sors, j’ai craqué ce soir-là, sors je vais t’expliquer.
 
 
Florian coupa la chanson, ramassa son portable dans la poche arrière de son jean et laissa glisser le long de la porte. Et le juge se retrouva assis. Il prit ses genoux dans ses bras et craqua. Maintenant c’était lui qui pleurait
 
Et le temps passait silencieusement, troublé par des pleurs discrets de l’un, de l’autre.
-                      Flo ?
-                      Oui !!
Florian se frotta les yeux.
-                      Thomas !??
-                      Je peux pas !!
 
Le jeune juge paniqua, pourquoi ce jour-là avait-il décroché son portable après avoir laissé un message à Nicolas. Putain qu’il s’en voulait.
-                      Tu peux pas quoi ? s’il te plait pardonne moi !! Thomas
-                      Flo … Je peux pas sortir ……………… j’ai cassé la clef dans la serrure
Florian soufflait et putain c’était pas le moment de faire des blagues à la com
-                      Put.ain Thomas arrête … ouvre s’il te plait
-                      Put.ain …Tu me crois capable de rester plus de 2 heures dans une pièce pas plus grand qu’un placard. Je peux même pas m’allonger dans ta putain de baignoire.
-                      Tu ne me mens pas !!?
-                      NON ……… Y a assez de toi à mentir, va chercher mon père
-                      Thom !?? il est 4 heures du matin !
-                      J’m’en fous .. va le chercher !
-                      Il va s’inquiéter !!
-                      Où appelles les pompiers !!
Florian n’osait pas rire
-                      Thom j’vais pas appeler les pompiers, t’as déjà donné, après je sais que l’uniforme pour rendre n’importe quel marin-pompier sexy, mais il ne faut pas exagérer
-                      Flo ! j’en ai marre d’être assis sur la cuvette des chiottes
Florian rigola.
-                      Mon roi du Mistral aurait-il trouvé son trône !?
Le jeune juge pensa qu’il avait peut-être gagné. Il se leva
-                      Flo !??
-                      Je vais cherché Roland.
-                       
 
Très vite Florian frappa chez Roland.
-                      Roland …. C’est Florian … s’il vous plait ??
Roland ouvrit et paniqua quand il vit les yeux rougis de Florian.
-                      C’est Thomas ??!??
-                      Oui non, rien de grave. Il s’est enfermé dans la salle de bain et il a cassé la clef et je ne sais pas comme faire, on a rien pour ouvrir.
-                      Mais quel grand con … c’est pas possible !! Vous n’avez pas un tournevis
-                      Je sais plus là .. Roland !??
 
Roland arriva chez les garçons avec sa caisse à outils. Et en un rien de temps la porte fut ouverte.
 
Florian attendait, il ne savait pas où se mettre et quoi faire. Il avait froid, il avait chaud. Il ferma les yeux, c’était e moment de lui dire enfin la vérité.
 
 
Thomas sortit après avoir enfilé son peignoir. Très vite il prit au pied du lit son jean et sa chemise et rentra à nouveau dans la salle de bain. Il poussa la porte et s’habilla. Florian n’osait rien dire. Roland était là comme dans un jeu de quille. Il regarda Florian. Il voyait bien que quelque chose clochait et en plus Florian les larmes aux bords des yeux n’envisageait rien de bon.
 
Thomas sortit de la salle de bain. Il regarda Roland. Il retourna dans leur chambre prendre son portable. Florian rentra ou moment au Thomas voulut sortir. Alors Florian s’écarta pour le laisser passer …
Roland suivit son fils .. mais avant de quitter l’appartement, il mit une main chaleureuse sur l’épaule de son gendre.
-                      Je vais le gérer Flo, je ne comprends pas tout, mais ne t’inquiète pas fils !!
jozephine



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Re: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty22/11/2020, 10:51

Ça a au moins 12 ans … et j’avais écrit ça pour Florian 

Leur dire – 1
 
Florian était parti au tribunal depuis un bail. Thomas ne bossait pas ce matin. Il en profitait pour faire un peu de rangement. Il s'affairait sur le bureau. Sur son bureau, Florian avait oublié un dossier. Thomas le souleva sans trop y toucher. Une fois, il avait osé mettre le nez dans les papiers professionnels de son conjoint. Il en avait entendu parler pendant des lustres. A cause de sa curiosité mal placée, cela aurait pu entrainer un vice de forme. Maintenant sa curiosité mal placée, il la mettait au fond de sa poche.
 
Il souleva la chemise, mais elle lui échappa et par un miracle, il la rattrapa, mais quelques feuilles s'échappèrent et tombèrent sur le tapis et un Cd sortit probablement de la pochette, glissa d'un papier plié.
- Merde quel con !!!
 
Thomas se baissa et prit le CD. Il le retourna et découvrit la tête de Michel Sardou. Thomas ouvrir les yeux et posa ses fesses sur le bord du bureau de son juge.
- Hé bé Mon amoureux. Moi qui essaye de te faire aimer Madonna et (Kylie Minogue) Lady Gaga. Tu me trahis avec Michel Sardou.
 
Il déplia la feuille qui avait dû servir de protection pour ce disque. Mais c'était juste un gribouillis de Florian qui disait « pardon ».
 
Il alluma leur ordinateur et incéra le disque et il prit place sur la chaise de bureau. Mais dès la première chanson, les premiers couplets, il comprit tout de suite.
 
 

 
 
Un frisson lui parcourut l'échine et il sentit son cœur se serrer. C'est vrai que lui n'avait jamais eu de problème avec ça. Après oui c'est vrai que sur le moment ça avait fait bizarre à sa tante qu'il considérait comme sa mère. Carole avait dit « Et alors !! » et elle avait accepté ses petits amis. Et pour Roland vu les circonstance, Thomas souriait se rappelait, enfin bref pour Roland c'était pareil.
 
Mais voilà pour Florian c'était une autre histoire, Ok Patricia la sœur de Florian était dans la confidence, mais les parents de Florian, même avec lui c'était un sujet tabou. La seule chose qu'il savait venait de sa belle-sœur Patricia, c'était que leurs parents étaient des bourgeois coincés comme le premier Flo !! Voilà c'est tout ce qu'il savait de ses « beaux-parents ».
 
Après oui ça faisait chier Thomas de ne pas plus en savoir, mais il ne voulait pas obliger Flo à quoique ce soit.
 
Il coupa Sardou et reprit son chiffon. Il épousseta un cadre. Thomas sourit. C'est vrai que son juge était vraiment coincé, et avec sa coiffure de 1er communiant, mais c'était peut-être ça qu'il l'avait fait craquer.
 
Et puis le temps passa et Florian arriva vers 13h00 pour déjeuner avec lui. Thomas l'embrassa, mais depuis qu'il avait découvert ce disque, tout devenait logique.
Depuis plus de deux semaines Florian était triste, énervé, renfermé, désagréable au possible. Thomas avait mis ça sur le compte d'un dossier peut-être plus dur que les autres.
 
Encore là quand il posa sa veste de costume sur le dossier d'une chaise.
- Flo !??
- Pfff j'arrive pas à avoir Elo, elle fait chier .. 10 messages et pas de retour ok suis pénible, mais suis son père mer.de !!!
 
Florian lui tendait une perche, Thomas se jeta à l'eau
- Ecoute, j'ai eu Elodie, hier soir et elle m'a dit que tu n'avais toujours pas répondu à ses messages.
 
Florian blanchit et s'assit dans le canapé. Thomas prit son portable posé sur une console.
 
Et très vite Sardou et son, le privilège résonnaient dans la pièce de vie.
 
Florian leva les yeux au ciel, mais craqua très vite. Thomas s'approcha et s'accroupit devant son compagnon.
- Flo !!
 
Thomas lui prit sa main entre ses mains et d'un geste simple lui déposa un baiser sur la pulpe ses doigts.
- Je ne sais pas comment leur dire. Thom .. ça me bouffe de te cacher, de me cacher et de demander à Elodie de jouer le jeu. Vraiment je n'en peux plus. ... Je t'aime tellement. Je voudrais qu'ils soient fiers de toi et aussi un peu de moi !
 
Les larmes montèrent aussi aux yeux de Thomas.
- Tu peux pas rester comme ça Flo !! J'ai bien vu qu'il y avait un truc, mais j'ai cru que c'était au niveau pro . Flo perce l'abcès et dis leur
- Je peux pas Thomas, J'y arrive pas.
- Tu crois que c'est en écoutant en boucle cette chanson de Sardou que ça va faire avancer la chose.
Florian fit un sourire honteux, timide.
- Je sais
 
Florian regarda machinalement sa montre.
- Merde déjà .. j'ai .. je .. euh .. Je vais m'acheter un truc vite fait et on mangera mieux ce soir, hein tu veux ?
- Flo ne change pas de sujet.
- C'est tellement facile pour toi. Moi ça fait plus de 20 ans que je vis dans le mensonge. J'ai foutu 1/3 de ma vie en l'air.
- Non tu n'as pas le droit de dire ça. Tu as Elodie dans ce tiers .. don non. Tu n'avais pas rencontré ton prince charmant.
-       Thomas !!!
 
Juste un baiser sur la joue barbue de Thomas et Florian se leva.
- Coupe Sardou
- Et tu appelles Elo
- Oui .. regarde je prends mon portable ... A ce soir Thomas
 
 
Thomas était avec son père au bar depuis plus d'½ heure quand son portable sonna, le mot Mi amor apparut. Il décrocha.
- Papa excuse, il faut que je rentre
 
Thomas quitta brusquement son père et rentra chez lui. Il avait à peine refermé la porte que Florian se jeta dans les bras de son amant.
- Aide-moi je t'en supplie, j'ai dit à Elodie que j'allais le dire à ses grands-parents, maintenant je n'ai plus le choix !
- Flo !!?
 
Mais Thomas le serra le plus fort possible. Florian craqua, il pleurait contre l'épaule de son conjoint.
En douce Thomas fouilla dans la poche de sa veste de Florian et sortit son portable. Le juge était tellement mal, qu'il ne sentit rien et encore en douce, Thomas déverrouilla le portable de son ami et très vite, il trouva le numéro du procureur.
- Monsieur Matteria, oui voilà...
 
Florian « se réveilla » et comprit. Il essaya de récupérer son portable, mais Thomas lui fit signe de se taire et tout en l'empêchant de récupérer son téléphone.
- Oui voilà Florian a un p'tit souci, il fait une grosse chute de tension, il est arrêté pour plus de 8 jours ....
 
Florian s'était assis, il ne savait plus quoi dire et faire ...
- Oui je pense que c'est mieux, avec ce qui lui arrive, il ne peut être vraiment impartial euh dans son jugement... oui .... Oui ... je lui dirai .... Oui bonne fin d'après midi
 
Thomas raccrocha
- Et voilà c'est fait. Je lui ai glissé impartial dans son jugement et hop !!
 
Florian ne lui en voulait même pas, il ne réalisait pas. Un sourire de fatigue naissait sur ses lèvres.
- Tu vas chez Guillaume et tu lui demande de l'arrêt
- Thomas !!
- Allez ton proc est au courant, allez
- Pff
Florian se leva et fit ce que Thomas lui demanda.
 
Le juge revint plus tard avec un arrêt de travail. Il était dans un véritable état de fatigue, avec une tension qui n'était pas tolérable pour aller travailler dans de bonnes conditions également psychologiques.
 
Cette nuit-là, Florian eut une nuit agitée et Thomas n'avait pas très bien dormi lui aussi.
 
Le barman se leva le premier tout en faisant le moins de brut possible, il prépara leurs petits déjeuners et trois bons quart d'heure plus tard, Florian se réveillait doucement.
 
Et ils passèrent la journée à parler ......
 
Vers 18 heures Florian prit son téléphone, il n'osait pas appuyer sur la touche papa/maman.
 
- Flo, je peux te laisser seul si tu veux !?
 
Florian leva la tête regarda son amant et lui fit un signe de tête négative. C'est alors que Thomas s'aperçut que Florian avait les larmes aux yeux.
 
Le jeune juge appuya sur la touche et trouva à peine du secours dans le regard de Thomas.
- Maman, c'est Florian, tu vas bien ?
- Flo, chéri, c'est toi, attends je vais baisser la musique, ton père a mis un Cd et forcément il est sorti !
 
Florian regardait Thomas,
 
Thomas pour lui donner du courage en serrant des poings, mais à vrai dire il était mort de trouille aussi. Thomas lui avait dit de ne pas lui, leur annoncer au téléphone, qu'il fallait qu'il aille en douceur .. mais ...
 
- Oui Florian, ça faisait longtemps
- Oui, c'est pour ça que je t'appelle, je suis en vacances et je voudrais venir passer quelques jours à la maison
- Mais bien sûr, mon chéri
 
Thomas souffla, il avait respecté sa, leur ligne de conduite. Et ...,
- Au fait, je ne serai pas seul, je voudrais vous présenter quelqu'un, cette personne compte beaucoup pour moi, mais elle nous rejoindre un peu plus tard que moi, j'irai la chercher à la gare.
- Mais bien sûr, il n'y a pas de soucis. Flo ... je suis soulagée.. à vrai dire, ton père et moi commencions à désespérer de te savoir toujours seul ...............et comment s'appelle-t-elle ?
 
Thomas regarde Florian qui blanchit, se retient à une chaise en lâchant presque son téléphone.
- Chéri ça va ?
- Oui maman ça va, et pour le prénom, vous verrez bien, mais j'en suis sûr, vous allez l'adorer.
 
Thomas comprit la question dans la réponse de Florian et trouva le regard de son amant.
- Bon maman, on se voit demain, si on continue nous n'aurons plus rien à nous dire.
- Ok Florian et quand je vais dire à ton père que tu vas nous présenter une jeune femme --- là là Florian, tu m'enlèves un poids.
- Oui, maman ... Allez à demain
 
Et il raccrocha
 
Florian regarda Thomas, Thomas était aussi blanc que lui. Il s'était assis sur une chaise, il ne savait plus quoi dire.
- Tom, j'en ai trop dit
- Non .. non 
 
Mais Thomas fermait les yeux. Oui Florian en avait trop dit.
 
Et cette journée allait se poursuivre dans le stress et questionnement pour les deux hommes.
jozephine



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Re: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty22/11/2020, 13:06

Leur dire - 2
 
 
Par le froid Thomas se réveilla, un clic sur son portable indiquait qu’il était à peine 4 heures. Il avait une drôle de sensation, il tâtonna et sentit que son compagnon n’était plus dans leur lit.
-      Flo ?? merde !!
Il se leva et il trouva Florian dans le noir assis dans leur canapé.
-      Flo !!? viens te coucher, ça n’avancera pas plus vite dans le noir, ton cul sur le canapé.
-      Thomas s’il te plait !!
-      Allez viens et j’ai froid sans toi
Florian leva la tête et sourit timidement à son compagnon.
-      Allez bouge tes fesses et viens te coucher .. Demain, enfin tu vas avoir une tête de déterré et qu’est-ce que tes parents penseront de ………….. moi !
-      Pourquoi Thomas !?
-      Pourquoi quoi !??
-      C’est si dur de dire qu’on est comme ça !!
-      Flo .. Viens te coucher, s’il te plait. Après qu’est-ce que tu veux que je te dise … qu’un tiers des suicides chez les ados est dû à ça.
-      Tu crois me rassurer en disant ça. Je le sais, .. Et pourquoi elle est tombée enceinte aussi
-      Ne glisse pas sur cette pente …Nathalie n’a rien à voir avec ça !! allez viens
Et Florian obéit à son compagnon
 
Ils retrouvèrent leur lit et Florian se blottit dans les bras de Thomas.
-      Suis tellement bien là
-      Tu dors !!!
 
 
Il était près de 6 heures quand ils se levèrent. Thomas s’habilla simplement. De façon presque classique. Jean et chemise blanche.
Florian était devant sa partie du dressing.
-      Flo !??
-      Je ne sais pas quoi mettre !?
-      Mets ta mini-jupe
-      Putain Thomas tu crois être drôle !!!
-      Pardon Flo .. mets ton jean, le dernier et puis une chemise bleue, tu es beau avec des chemises bleues.
Florian regardait Thomas et souffla les larmes aux yeux
-      Flo … tu ne peux plus te cacher, tu m’entends.
Thomas s’approcha de son compagnon et pris son menton entre ses mains.
-      Je m’en fous que tu me caches, mais tu meurs à petits feux de te cacher.
-      S’ils n’acceptent pas
-      Et bien, ils seront au courant et ça sera des cons
-      Thom !!
Thomas écrasa une larme qui coulait sur la joue de son compagnon.
-      Qu’est-ce que tu veux que je te dise, je le pense vraiment. J’aime les hommes, j’aime les bites, t’aime les hommes, non tu m’aimes moi et j’ai une bite entre les jambes.
Florian sourit et écrasa une larme et souffla
-      Tiens ton jean et celle-ci !!
-      Merci
 
 
C’est Thomas qui conduisait, ils s’étaient mis d’accord. Florian reprendrait le volant à l’entrée de Perpignan
Avant de démarrer, Thomas se tourna vers Florian.
-      Ça va aller tu vas voir …….
-      Je ne suis pas si optimiste que toi.
 
 
A la moitié du parcours, Thomas bifurqua et entra sur un air d’autoroute. Et les garçons prirent des cafés imbuvables pour Florian.
 
 
Mais Thomas fredonna la chanson … car il avait pris un véritable coup de soleil quand il s’était rendu compte que il n’était pas indifférent à Florian…..
 

En sortant Thomas le prit par le cou et lui murmurant le refrain, un coup d’amour, un coup de je t’aime
-      Thomas !!
-      La fenêtre en face et visiter le paradis … Flo, j’en ai rêvé !!!
-      Andouille !!
 
 
Et Florian réalisa qu’on approchait de Perpignan quand Thomas lui donna les clefs de leur voiture. Le reste du voyage, se passa presque dans un silence le plus total. Même Thomas n’osait plus faire le con.
 
A Marseille la vieille, ils avaient convenu ensemble que Florian irait seul pour leur dire son « secret ».
Et puis.

-      Thom….. on arrive, voilà la maison de mes parents.
-       
Le juge ralentit le plus possible et Thomas découvrait une maison bourgeoise avec un immense jardin. La demeure était enclose par de grands murs de pierre et avec un immense portail en fer de couleur noir.
-      Pu.tain de merde ….. Patricia, m’a dit que c’était des bourgeois, et ben là j’en ai la preuve !
-      Thomas !!  s’il te plait …… c’est déjà assez difficile.
 
Thomas par un geste de reflexe voulu l’embrasser pour s’excuser, mais il se retint et il lui caressa la cuisse en s’excusant et quelques minutes plus tard, Florian déposa son amant aux portes d’un café.
 
Avant de sortir de la voiture, Thomas vit la peur dans les yeux de son compagnon, pour lui donner du courage, il donna un baiser passionné.
-      Flo tu es toi, grâce à ton courage tu es devenu Toi !!
Il sortit et claqua la portière de leur voiture.
 
 
Quand le juge arriva, le grand portail noir était ouvert. Il gara sa voiture à côté de celle de sa mère. Il n’avait pas éteint le moteur quand il vit sa mère descendre les quelques marches du palier de la porte d’entrée.  Son père de l’autre côté devait arriver de la cave, car il avait des bouteilles de vin dans les mains.
 
Il devait descendre. Il aurait voulu avoir encore quelques minutes pour souffler, réaliser ce qu’il apprêtait à faire, à dire. Mais non. Son père approchait de sa voiture avec un grand sourire.
 
Il sortit de sa voiture, claqua la portière et fit la bise à son père
-      Florian, quel plaisir de la rencontrer.
Florian avala sa salive et
-      J’espère que cette personne va vous plaire à toi et à maman.
-      Florian comme tu es beau !!
-      Maman, s’il te plait !!
Il fallait qu’il rentre, ses jambes le tenaient à peine.
-      Vous auriez pu venir ensemble. Flo quand même.
Il sentait les larmes venir.
-      On rentre, j’ai mal au dos avec ce voyage.
 
Et puis Florian se ferma et ne dit plus rien le long du chemin. Tout se mélangeait dans sa tête. Il sentait maintenant comme une transpiration froide dans le dos. Il fallait qu’il leur dise le plus vite, le plus tôt………………..
 
Il se dirigea dans le salon, ses parents le suivaient dans le salon.
-      Florian, il se passe quelque chose !?
-      Maman. Vous pouvez vous asseoir.
Lui prit un fauteuil en face d’eux, mais il n’était pas à l’aise et se remit debout. Il ne savait pas quoi faire des ses mains. Un coup dans ses poches, un coup sur le dossier du fauteuil.
-      Florian ça va … vous vous êtes fâchés, elle ne voulait pas nous rencontrer !??
-      Maman, s’il te plait
-      Oui Martine laisse parler Florian
 
Il prit une grande respiration et ferma les yeux quelques secondes. Il avait l’impression d’être dans l’autre camp par rapport à sa profession. Il allait être juger. Il retrouva le regard de ses parents.
-      Maman, papa, j’ai rencontré quelqu’un --- je l’aime de tout mon cœur, je vous demande de ne pas me juger.
 
Ses parents le regardaient avec étonnement.
-      Flo !?
-      Maman laisse-moi finir, c’est déjà assez dur pour moi.
Il regardait son père, sa mère et
-      Voilà ……….. je suis tombé amoureux
Il avalait difficilement sa salive, fermait encore les yeux et se parlait dans sa tête - il faut leur dire Papa, maman, je suis tombé amoureux d’un garçon -
Il osa lever la tête, sa mère était blanche, et son père ne bougeait pas. Il baissa la tête, il ne pouvait pas les regarder.
-      Je suis homosexuel, cet homme m’a ouvert les yeux, je me suis menti et vous ai menti pendant 15 ans, je vous demande de m’accepter comme ça et d’accepter mon compagnon.
 
Florian regardait ses mains, il n’osait pas relever la tête, Pourquoi l’avoir balancé comme ça, d’un coup, d’une traite.
-      Florian
Il osa regarder son père. Il sentait les larmes venir.
-      Il s’appelle comment ?
 
Florian fut surpris
-      Thomas
Et puis un long silence s’installa. Il serrait le dossier du fauteuil, ses doigts étaient blancs. Il ne fallait pas qu’il lâche, sinon il s’écroulait.
Il trouva enfin le regard de sa mère qui depuis l’annonce regardait le parquet. Il voulait l’entendre, ses yeux lui demandaient de dire quelque chose… et
-      VA T’EN, s’il te plait va t’en .. va t’en …
 
Florian lâcha le fauteuil, les larmes qu’il avait réussi à retenir coulaient à présent sur ses joues.  Il quitta le salon, mais à l’embrasure de la pièce il se retourna et dit
-      Nous restons à Perpignan pendant 4 jours ………. Vous pouvez m’appeler !
 
 
Florian quitta la maison presque en courant et monta dans sa voiture. Il démarra et s’essuya les larmes qui coulaient. Il ne prit même pas le temps de boucler sa ceinture de sécurité, mais il vit dans le rétroviseur son père sur le pas de la porte.
Le juge sortit de la propriété et tourna à gauche. La seule chose qu’il fit c’est d’appuyer sur le volant pour entendre sa voix
-      Allo c’est toi mon amoureux
Un blanc
-      Aide-moi Thom !!
Et Florian raccrocha
 
 
De son côté, Thomas le rappela aussitôt,
-      Flo tu m’entends, Flo, je suis là. Je suis là !!
-      Oui ……….. Thomas … Thomas.
 
 
Florian gara sa voiture. Il pleurait en retrouvant Thomas qui était à la terrasse du café
Quand Thomas vit la tête de son compagnon, et ça malgré ses lunettes de soleil, il comprit tout de suite
-      C’est ton père !?
-      Non c’est ma mère……. Thomas, pas elle !!? ………… si cela avait été mon père j’aurais presque accepté, compris .. je comprends plus rien Thomas . .. Thom s’il te plait ne restons pas là !
-      Où veux-tu aller !?
-      Dans un endroit calme, j’ai envie d’être avec toi. Tu es ma seule famille Thomas, ma seule famille.

Thomas n’osait pas faire de geste, mais il s’en foutait à cet instant des regards, des paroles des gens.
 
Il serra Florian dans ses bras et lui embrassa la joue. Florian se blottit dans ses bras.
-      Florian je t’aime, je t’aime, je t’aime.
Florian le serra encore plus.
jozephine



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Re: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty23/11/2020, 18:27

Leur dire – 3
 
La dernière partie du coming-out de Florian. Voilà ce que j’aurais aimé voir …………. 
 
 
Les garçons marchaient sur le trottoir et passèrent devant à un hôtel, Mais Thomas prit la main de son compagnon et firent demi-tour et ils rentrèrent dans l’établissement.
 
-      Bonjour mademoiselle, nous voudrions une chambre avec un grand lit, un lit 2 personnes
-      Bien sûr, Messieurs……………..
 
Thomas regardait Florian qui ne bougeait pas dans le hall. Thomas fit le nécessaire pour leur réservation et très vite les garçons rentrèrent dans la chambre.
Thomas retira les lunettes de soleil de Florian, il lui embrassa le front. Florian pleurait encore.
Florian lui dit
-      Pourquoi j’ai fait ça Thomas, pourquoi !!??
-      Tu n’es pas un monstre Flo, retire-toi ça de la tête.
Florian regardait Thomas.
-      J’ai tout foutu en l’air
-      Flo !
Thomas lui prit l’épaule
-      C’est pas le moment Thomas
-      Flo !??
-      Suis désolé !!
Et Florian retrouva les bras de Thomas
-      Pourquoi ma mère, pourquoi elle !?
-      Laisse-les digérer !!! Souviens-toi de toi
 
Thomas commença a embrassé et sa bouche frôla l’oreille du juge.
-      Et n’oublie que je t’aime et qu’Elodie t’aime
 
Et puis les garçons s’étaient couchés et retrouvés.
Thomas regardait son amant qui dormait. Et comme un prince, il réveilla la belle, le bois au bois dormants.
 
Il regardait son amant qui dormait, il lui déposa un simple baiser, comme le prince de la Belle au bois dormant ….. et Florian se réveilla ………….
-      Flo !
Florian se frottait les yeux et trouva le regard de Thomas.
-      Dis-moi que ce n’est qu’un cauchemar Thomas !?
-      Chut
 
Et tout d’un coup un portable sonna, machinalement Thomas décrocha.
-      Allo………….Florian
Quand Thomas entendit la voix de son interlocuteur, il comprit qu’il s’était trompé de portable, et il blanchit.
-      Allo !?
-      Allo !!?……… Vous devez être Thomas ?
-      Oui
-      Je suis le père de Florian, vous pouvez me le passer ?
-      Oui
 
Thomas tendit le portable
-      C’est ton père
Florian blanchit mais prit des mains de Thomas son portable.
-      Papa !?
-      Florian, je voudrais m’excuser pour ce matin … Flo, j’aurais, nous aurions dû … enfin, je ne veux pas te perdre…je ne veux pas perdre mon seul fils. Ta mère et moi, nous vous attendons à la maison… venez quand vous voulez ?
-      Papa !?
-      Flo je te passe ta mère …
 
Thomas ne comprenait pas grand-chose à la conversation, vu que Florian n’articulait qu’un mot. Papa !
 
-      Mon chéri pardonne-moi, je ne sais pas ce qui m’a pris. Je ne voudrais pas que tu penses … que … Florian, Je enfin, nous vous attendons tous les deux, toi et ton ami !!
-      Maman !??
-      Venez ce soir
 
Florian regarda Thomas
-      Merci
Et il raccrocha
 
Ils montèrent dans la voiture, et ils prirent la direction de la maison des Parents de Florian. La situation avait radicalement changé. Thomas n’aurait pas cru que les choses auraient changé si vite. Et là il allait rencontrer des beaux parents.
Et c’est lui maintenant qui stressait. Il espérait juste une chose que Florian soit fier de lui. Mais Florian de s’arrêter et sa main agrippa la cuisse de Thomas  
-      Putain Flo !
-      Thomas, j’ai peur et si ..
-      Flo, n’oublie pas que c’est eux qui t’ont rappelé …. Mais à vrai dire
 
Après il mourrait de trouille, lui aussi. Mais Florian redémarra et très vite la voiture s’engouffra dans le jardin de la propriété des Estève.
 
Florian sortit le 1er de la voiture, Thomas le suivit dans la minute et les garçons longèrent l’allée. Florian monta les quelques marches du perron avec à ses basques Thomas. Ils n’osaient se tenir la main toucher de peur d’être surpris par les parents de Florian et puis le juge sonna et attendu. C’était la première fois qu’il attendait l’autorisation de rentrer chez ses parents.
 
Thomas soufflait et regardait Florian, mais il lui avait froid et puis la porte s’ouvrit. Les deux parents étaient dans le hall. Ils regardèrent leur fils et leurs regards se posèrent directement sur le barman. Lui qui était d’un naturel enjoué, là il n’osait même pas leur dire bonjour et c’est Florian qui fit le 1er geste, qui engage la conversation.
-      Papa, maman
 
Ils répondirent à peine à leur fils, ils fixaient Thomas. Thomas se liquéfiait, il aurait voulu être à cet instant une petite souris pour rentrer dans un trou.
 
C’est le père de Florian qui fit de leur côté le 1er pas et il leur signe de rentrer et il serra même la main de Thomas. La mère de Florian, leur montrèrent la direction du salon
 
 
Florian s’assit dans le fauteuil qu’il avait occupé quelques heures plus tôt ……
 
Martine dit au jeune barman
-      Thomas, vous pouvez vous asseoir en lui montrant l'autre fauteuil.
Thomas s’exécuta et s’assit dans le fauteuil qui était juste à côté de celui de Florian.
 
Florian remercia ses parents du geste qu’ils faisaient et il regarda Thomas. Il avait envie de lui prendre la main, juste pourvoir rassurer son compagnon qui était aussi blanc que la nappe de la salle à manger, mais il était encore trop tôt pour des gestes tendres devant ses parents.
-      Vous voulez un verre de Scotch, Whisky ?
-      Oui, merci, Thomas ??
-      Oui, merci !
Florian regarda sa mère sortir du salon et elle avait disparu qu’elle revenait déjà avec un plateau de canapés.
-      Maman, il ne fallait pas !!
-      Flo !!
 
Et elle tendit d’abord le plateau à Thomas qui prit un canapé de saumon, puis, il passa le plateau au père de Florian.
-      Madame Estève …. Flo !???
Et le père de Florian bu sa première gorgée.
 
L’ambiance se détendait un peu et après 2 apéritifs, ils passèrent à dans la salle à manger où Martine leur servit une Paëlla.
Florian se détendait, Thomas aussi. La conversation était cordiale. Florian leur dit qu’il avait rencontré Thomas dans le bar du quartier …. et puis ce fut l’heure du dessert.
 
Paloma demanda de l’aide à Thomas. Il lança un regard à Florian et suivit la mère de son compagnon. Mais il portait un dernier regard à Florian qui lui fit même un clin d’œil.
 
 
Le père et le fils allèrent dans le jardin pour fumer leurs cigarettes. Florian remercia son père pour le geste que lui et sa mère avaient. Pierre regardait son fils avec les larmes aux yeux.
-      J’ai déjà perdu mon fils ainé, je n’aurais pas supporté de te perdre …… et tu as l’air tellement épanoui avec Thomas ….
-      Je le suis papa…. Sans lui je serai peut –être ………
Florian ne put finir sa phrase que son père le déjà prit dans ses bras.
-      Et maman !?
-      Elle t’expliquera …………….
 
Pendant ce temps-là, Thomas et la mère de Florian préparaient le dessert, pour détendre l’atmosphère, Martine alluma une petite radio et elle sortit du gril des crèmes brulées. Thomas sourit et elle aussi
-      Ses crèmes brulées !!
-      Et oui !!
 
Mais une chanson lui fit perdre son sourire


 
 
Calogero … Criait Je le droit aussi, de l’aimer lui ……………
 
Elle voulut éteindre la radio, mais Thomas l’en empêcha,
-      Laissez, ne soyez pas gênée !!
Elle s’excusa
-      Je suis tellement confuse ……. Je pense à Nathal…
Thomas osa la couper
-      Dites-le à Florian, Florian a besoin de l’entendre, il n'a pas compris que c'était vous plutôt que votre mari !
 
Et il enchaina
-      Allez si nous n’emmenons pas ces crèmes, elles vont finir par perdre leurs croquants.
 
Thomas prit le plateau des mains de sa belle-mère et ils retournèrent vers la salle à manger.
 
Et là, ils découvrirent que leurs compagnons respectifs avaient ouvert une bouteille de Cote de Provence qu’avait apporté Thomas …………
jozephine



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Re: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty26/11/2020, 08:15

Leur dire – Fin 
 
En fait j'ai retrouvé la vraie "fin" - Je clôture mon histoire sur le Coming-out de Florian Estève. 


Les garçons étaient restés dormir chez les parents de Florian. Le moment du coucher aurait pu être drôle. Mais Thomas pour ne pas brusquer les parents de Florian avait dormi dans la chambre d'ami, alors que Florian avait retrouvé sa chambre d'ado, un peu personnalisée par Elodie. Mais dans la nuit Florian avait toqué chez Thomas et puis après quelques baisers Florian était retourné dans sa chambre.

Quand Thomas s'était levé, il avait frappé à la chambre de Florian, mais très vite, il avait compris que son compagnon était déjà levé. 

En descendant, il entendit la voix de Florian dire qu'il avait bien dormi. Thomas toqua à l'huisserie de la porte et rentra dans la cuisine...
- Bonjour
Florian se tourna et lui répondit par le même mot. Martine lui demanda s'il avait bien dormi dans la chambre d'ami. Thomas regarda Florian et répondit simplement par oui.

Alors la mère de Florian lui servit une grande tasse de café et la posa sur la table de la cuisine
Thomas n'osait rien dire, faire mais il sourit quand il s'aperçut que Florian avait passé un de ses tee-shirt, mais quand son regard remonta sur le corps de Florian, il blanchit et fit des « gros » yeux à Florian. Thomas se grata même le cou en insistant à un endroit précis en espérant que Florian comprenne que l'on voyait un suçon. Thomas intérieurement se traita d'imbécile, d'avoir fait cette marque cette nuit dans un moment d'euphorie aidé par l'alcool.
Florian comprit enfin. rougit, tira sur son encolure trop large pour la remonter vraiment. Il voulait juste cacher cette marque d'amour. Il avait réagi cette nuit comme un véritable adolescent en manque. Mais l'encolure était trop large pour cacher quoi que ce soit.

Thomas enjamba le banc et au lieu de s'aider du bord de la table, il mit sa main gauche sur l'épaule de Florian. Le juge ne put s'empêcher de lui caresser cette main. Ils avaient enfin un contact.
Thomas prit sa tasse de café des deux mains et prit sa 1ère gorgée, mais il faillit étouffer, toussa et en même temps. Thomas prit en douce la main de Florian et la repositionna sur le banc sans oser regarder son compagnon. Ce n'était pas le moment de jouer, de se taquiner. Il ferma les yeux comme s'il sentait encore la main de Florian sur sa cuisse, même non, elle était entre ses cuisses.
Thomas devint tout rouge, plus par le geste de Florian qu'il avait osé le faire, alors que sa mère était juste à côté d'eux, plus que par le fait qu'il avait toussé quelques secondes plus tôt.
La mère de Florian se retourna ...
- Thomas ça va !??
- Oui, le café est bouillant !!

Il regardait sa belle-mère. Pourquoi avoir dit ça, que son café était bouillant. Le café n'était pas si chaud et la mère de Florian devait le savoir.
Thomas regarda son juge dans ses yeux. Il cherchait de l'aide, cherchait une porte de sortie. Mais là il était comme muet.
Florian le regardait, le coude sur la table et sa main tenant son menton. Il se pinçait sa lèvre inférieure tout en souriant et dit simplement à Thomas
- Jeu, Set et Match ...... et punition

Martine regardait son fils. Qu'il avait changé et pour la première fois elle le voyait amoureux. Oui amoureux. Les gestes qu'ils essayent de se faire étaient là pour témoigner. Même si Thomas était mal à l'aise.
Et puis tout en quittant la cuisine, elle mit sa main sur l'épaule de Thomas
- Merci Thomas
Et elle s'éloigna.
Florian se détourna, pour voir si sa mère était partie. Mais Thomas le regarda.
- Toi !! tu vas voir, mais ça va p.........
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, que la langue de Florian transperça ses lèvres...
............................
Thomas était sur ses gardes. Il acceptait les gestes d'affection de son compagnon, mais dès qu'il entendait du bruit, il s'écartait de son ami.
Florian se leva vexé, mais Thomas lui prit la main.
- Flo, attends .......... s'il te plait ... j'ai la trouille de me faire surprendre par tes parents
- Mon père n'est pas là !!
- Et.... Ecoute...... Flo ..... Hier .. ils ne savaient même pas que tu étais gay ........ Et ce matin, tu voudrais que l'on s'embrasse comme si de rien était et qu'ils étaient au courant depuis des lustres pour toi .. Flo mets-toi à leur place 5 minutes.

Florian le regarda et souffla
- Je sais que tu as raison ............. Mais je me sens bien.
Le jeune juge lui fit un baiser dans le creux de son cou
- Allez, je vais prendre ma douche.
Et Florian quitta la pièce

Thomas finit son café froid et il débarrassa les tasses vides et sortit dehors fumer la dernière cigarette de son paquet.
Quand il rentra, il croisa Martine. Ils se regardaient, sans savoir quoi faire et puis elle le prit par le bras.
- Merci ..... Thomas ... merci pour Florian
Thomas sourit, il avait les larmes aux yeux. Ce simple Merci était pour Thomas le plus beau des cadeaux.
Elle sourit et lui serra la main.
- Thomas je vais lui parler ... Vous savez Florian était un petit garçon espiègle et à 12 .. 13 ans, à l'adolescence  il a complètement changé. Florian s'est renfermé et a perdu ses amis. Je n'ai pas compris ! et puis

Mais Florian descendait l'escalier en sifflotant.
- Thomas je ne l'ai jamais vu comme ça.
Et Florian rentra dans la cuisine. Thomas lui prit la main et la laissa glisser
- Flo, je vais prendre ma douche.

Et Thomas se tourna vers sa belle-mère et lui fit un sourire ému. Et le juge prit le relai pour préparer le repas.


Quelques minutes plus tard....
- Florian
Elle posa sa pomme de terre qu'elle était en train d'éplucher
- Florian, je voudrais m'excuser, je voulais tellement te serrer dans mes bras, mais j'ai pensé à Nathalie.
Elle avait les larmes aux yeux.
- J'ai sans doute tout mélangé, comment avais-tu pu la trahir et puis m'avoir mentir. Je n'ai pas compris ton mal-être. La difficulté pour toi de faire ça !

Florian avait les larmes aux yeux
- Maman...Si tu savais, j'ai résisté pendant 17 ans ...j'ai aimé Nathalie ... enfin je croyais que c'était ça l'amour ........... et puis Thomas est arrivé dans ma vie et puis un soir il m'a offert un verre .. j'ai paniqué et là ... c'est remonté, tout a refait surface et j'ai
- Mais Martine lui coupa la parole
- Florian .... Je le savais
- Tu savais quoi ... maman !!??
- Toi et Patricia .... Enfin j'avais plus entendu ta sœur .... .. Elle te disait d'ouvrir les yeux .. que tu ne pouvais plus te cacher, d'oser enfin aimer un garçon. C'était avant Nathalie. J'ai cru que ta sœur te taquinait enfin ça ne m'a pas effleurée plus que ça. Quand on connait ta sœur !!! Je crois que tu es parti fâcher ... je n'ai pas cherché plus. Chéri si j'avais pris plus soin de toi ... tout ce que tu as manqué.

Florian jouait à plier un torchon. Il n'osait pas vraiment la regarder, soutenir le regard de sa mère.
- Après Thomas me dit que je n'aurais pas eu Elo ... Maman ça été dur tu sais, de vivre avec ce secret. J'avais tellement peur de te faire, de vous faire du mal, du tord. Avec le décès d'Alex (Le frère qui n'a jamais eu de prénom) .. enfin. Je suis désolé Maman.
- Et Nathalie !??
- C'est pas facile même encore aujourd'hui, enfin bref. J'ai Elodie après je m'en fiche !! ... Maman je suis désolé.....
Martine le prit dans ses bras
- Je t'aime chéri.

Thomas qui était descendu n'avait pas voulu s'immiscer dans cette conversation, il était resté cacher dans le couleur. A Cet instant, il était ému et très fier de Florian.
Contenu sponsorisé




Imaginer des scènes entre personnages  Empty
MessageSujet: Re: Imaginer des scènes entre personnages    Imaginer des scènes entre personnages  Empty

 
Imaginer des scènes entre personnages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Battle entre personnages d'animes/jeux vidéos
» Junjou Romantica - Saison 1
» les chevaliers d'émeraude
» La couleur des sentiments (The Help) de Kathryn Stockett
» Relation entre personnages rp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plus belle la vie - LE FORUM :: • Feuilleton • :: • SUGGESTIONS •-
Sauter vers:  
pblvfrance3.com (2004 - 2020). Les photos et médias présents sur ce site sont la propriété de Telfrance, France 3, et leurs auteurs.