Plus belle la vie - LE FORUM
Bienvenue sur le forum !

Connectez-vous dès maintenant si vous avez un compte ("CONNEXION") ou rejoignez gratuitement la communauté PBLV en vous inscrivant ("S'ENREGISTRER") !

L'intrigue sur la GPA - Page 4 Fofopo11


Plus belle la vie - Les amis du FORUM France 3 (France Télévisions) - Non officiel
 
Accueil SiteAccueil Site  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  CharteCharte  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez
 

 L'intrigue sur la GPA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Maïadelsol




Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 03:35

@raylen a écrit:
@Maïadelsol a écrit:


Bien sûr qu'élever correctement un enfant ne dépend pas que de l'aisance financière. Néanmoins, lorsqu'il s'agit de la précarité des familles monoparentales, il s'agit bien d'argent (ou plus exactement du manque d'argent, d'où découle une kyrielle de difficultés au quotidien). C'est d'ailleurs bien ce qui ressort de l'exemple que nous avons toutes deux entendu ce matin, puisque le garçon précisait que sa mère avait une bonne situation. Et effectivement, j'étais sortie de la pièce au tout début de son intervention, d'où mon erreur puisque le débat du jour était l'adoption de la loi sur la PMA.
Oui, ce garçon parlait d'aisance matérielle mais dans la précarité des familles monoparentales, entrent aussi le poids et le stress d'être seul à élever un enfant, la plus grande fatigue, la solitude morale qui rendent plus vulnérable. Par ailleurs, je doute de l'objectivité de ce témoin et même de sa sincérité. il était très agressif quand il s'adressait à LDLR et lui a même dit qu'aujourd'hui , il existait des tas de façons de faire des enfants (sic) et qu'on n'allait pas s'en priver pour des raisons religieuses. Je crois qu'il s'agissait de christianophobie plus qu'autre chose. En tous cas, témoignage à comparer avec d'autres.

Je ne l'ai pas trouvé agressif du tout. Par ailleurs, il s'adressait effectivement à une catho, mais pourquoi parler de "christianophobie" ? Crois-tu que les musulmans, pour ne citer qu'eux, soient plus tolérants à ce sujet ?
Maïadelsol

Maïadelsol

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 03:40

@Paty a écrit:
Moi aussi, ça me gêne qu'on occulte le géniteur, voire le père.

Beaucoup de gens ne connaissent pas leur géniteur, mais ont été désirés et élevés par un père aimant : c'est déjà très bien, car un homme, un jour, a dit "c'est mon enfant" (même si ce n'est pas biologique), et c'est très important pour avancer dans la vie.

D'autres savent qui est leur géniteur, mais ne l'ont pas connu, car il est mort trop tôt : mais on leur parle de ce père, et même si son absence est douloureuse, ils peuvent se construire avec cette image paternelle.

D'autres encore savent, bien sûr, qu'il a fallu un géniteur pour qu'ils existent, mais ne savent pas qui il est, n'en ont jamais entendu parler, et c'est douloureux et peut poser des problèmes pour mener sa vie correctement.

Donc, en cas de procréation assistée d'une manière ou d'une autre, il me paraît important de nommer officiellement le père de l'enfant, qui peut être simplement le compagnon de la mère, qui, lui aussi, a voulu cet enfant, même s'il n'a pas pu le faire biologiquement ; c'est le cas aussi des enfants adoptés, dont on a parfois quelques indications au sujet de la mère, mais rarement au sujet du père.

Mais si une femme décide d'avoir un enfant toute seule, c'est comme si elle niait cette partie masculine qu'il a fallu pour faire cet enfant ... il faudrait peut-être trouver une étude qui ne prend pas en compte un cas par-ci par-là (comme ce témoin que vous avez entendu à la radio), mais qui en tire des conclusions statistiques ...

Dans le cas de ce garçon, il ne s'agissait donc pas d'une PMA, mais il a clairement affirmé qu'il ne connaissait pas le visage de son père, ni même son nom, et que cela ne lui posait aucun problème. Donc la partie masculine est totalement inexistante là aussi.
Maïadelsol

Maïadelsol

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 03:50

@Paty a écrit:
@Flora24 a écrit:
Question philosophique:

Une femme qui souhaite donc 'faire un bébé toute seule', comme le cas de Céline aujourd'hui, vous la qualifierez d'égoïste ?

Je ne qualifierais pas Céline d'égoïste, non, puisque je sais tout ce qu'elle a vécu de douloureux depuis le temps qu'elle rêvait d'avoir un enfant, et elle en rêvait avec un homme (plusieurs hommes successivement, d'ailleurs).

Mais dans l'absolu, je ne trouve pas ça bien.

Je ne vois pas du tout en quoi Céline serait égoïste. Elle désire cet enfant. Elle l'aimera probablement et il sera choyé. Aucun "père" n'aura envie de faire sa connaissance. Pour moi, il n'y a pas de problème.

En revanche, dans les années 80, une de mes collègues a décidé elle aussi de faire un enfant toute seule, mais de manière naturelle. Elle a donc "choisi" un père parmi ses amis en lui expliquant ce qu'elle voulait. Elle a ensuite mis au monde une petite fille. Mais le garçon, qui au départ était d'accord sur les modalités, a subitement eu envie de connaître l'enfant. Ma collègue a alors préféré quitter son travail et changer de région afin que le père ne s'implique pas dans la vie de la fillette. Je trouve ça infiniment plus égoïste.
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 08:43

@Maïadelsol a écrit:
@raylen a écrit:

Oui, ce garçon parlait d'aisance matérielle mais dans la précarité des familles monoparentales, entrent aussi le poids et le stress d'être seul à élever un enfant, la plus grande fatigue, la solitude morale qui rendent plus vulnérable. Par ailleurs, je doute de l'objectivité de ce témoin et même de sa sincérité. il était très agressif quand il s'adressait à LDLR et lui a même dit qu'aujourd'hui , il existait des tas de façons de faire des enfants (sic) et qu'on n'allait pas s'en priver pour des raisons religieuses. Je crois qu'il s'agissait de christianophobie plus qu'autre chose. En tous cas, témoignage à comparer avec d'autres.

Je ne l'ai pas trouvé agressif du tout. Par ailleurs, il s'adressait effectivement à une catho, mais pourquoi parler de "christianophobie" ? Crois-tu que les musulmans, pour ne citer qu'eux, soient plus tolérants à ce sujet ?
Je commente les propos de ce témoin qui s'adressait à LDLR. Je n'extrapole pas.
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 08:45

@Maïadelsol a écrit:
@Paty a écrit:


Je ne qualifierais pas Céline d'égoïste, non, puisque je sais tout ce qu'elle a vécu de douloureux depuis le temps qu'elle rêvait d'avoir un enfant, et elle en rêvait avec un homme (plusieurs hommes successivement, d'ailleurs).

Mais dans l'absolu, je ne trouve pas ça bien.

Je ne vois pas du tout en quoi Céline serait égoïste. Elle désire cet enfant. Elle l'aimera probablement et il sera choyé. Aucun "père" n'aura envie de faire sa connaissance. Pour moi, il n'y a pas de problème.

En revanche, dans les années 80, une de mes collègues a décidé elle aussi de faire un enfant toute seule, mais de manière naturelle. Elle a donc "choisi" un père parmi ses amis en lui expliquant ce qu'elle voulait. Elle a ensuite mis au monde une petite fille. Mais le garçon, qui au départ était d'accord sur les modalités, a subitement eu envie de connaître l'enfant. Ma collègue a alors préféré quitter son travail et changer de région afin que le père ne s'implique pas dans la vie de la fillette. Je trouve ça infiniment plus égoïste.
La question n'est pas de savoir s'il y a des problèmes pour toi mais s'il risque d'y en avoir pour l'enfant. Quant à ta collègue, elle est monstrueuse.
Germain



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 10:37

@raylen a écrit:
@Maïadelsol a écrit:


Je ne vois pas du tout en quoi Céline serait égoïste. Elle désire cet enfant. Elle l'aimera probablement et il sera choyé. Aucun "père" n'aura envie de faire sa connaissance. Pour moi, il n'y a pas de problème.

En revanche, dans les années 80, une de mes collègues a décidé elle aussi de faire un enfant toute seule, mais de manière naturelle. Elle a donc "choisi" un père parmi ses amis en lui expliquant ce qu'elle voulait. Elle a ensuite mis au monde une petite fille. Mais le garçon, qui au départ était d'accord sur les modalités, a subitement eu envie de connaître l'enfant. Ma collègue a alors préféré quitter son travail et changer de région afin que le père ne s'implique pas dans la vie de la fillette. Je trouve ça infiniment plus égoïste.
La question n'est pas de savoir s'il y a des problèmes pour toi mais s'il risque d'y en avoir pour l'enfant. Quant à ta collègue, elle est monstrueuse.
On en revient à ce que j'ai dit plus haut sur la page précédente, c'est toujours, la femme, la mère qui DECIDE si oui ou non le père existera pour son enfant, et si cette même mère décide 18 ans plus tard (comme dans le cas de Jeanne et sa fille par exemple)de révéler à son enfant qui est son père cette même mère qui a tenu éloigné le père s'offusquera que celui-ci ne saute pas de joie en apprenant qu'il a un enfant de 15 ou 18 ans !
jozephine

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 11:29

@Germain a écrit:
@raylen a écrit:

La question n'est pas de savoir s'il y a des problèmes pour toi mais s'il risque d'y en avoir pour l'enfant. Quant à ta collègue, elle est monstrueuse.
On en revient à ce que j'ai dit plus haut sur la page précédente, c'est toujours, la femme, la mère qui DECIDE si oui ou non le père existera pour son enfant, et si cette même mère décide 18 ans plus tard (comme dans le cas de Jeanne et sa fille par exemple)de révéler à son enfant qui est son père cette même mère qui a tenu éloigné le père s'offusquera que celui-ci ne saute pas de joie en apprenant qu'il a un enfant de 15 ou 18 ans !

C'est pour ça qu'il faut la faut pour tout le monde .. comme ça pas de jaloux
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 12:16

@Germain a écrit:
@raylen a écrit:

La question n'est pas de savoir s'il y a des problèmes pour toi mais s'il risque d'y en avoir pour l'enfant. Quant à ta collègue, elle est monstrueuse.
On en revient à ce que j'ai dit plus haut sur la page précédente, c'est toujours, la femme, la mère qui DECIDE si oui ou non le père existera pour son enfant, et si cette même mère décide 18 ans plus tard (comme dans le cas de Jeanne et sa fille par exemple)de révéler à son enfant qui est son père cette même mère qui a tenu éloigné le père s'offusquera que celui-ci ne saute pas de joie en apprenant qu'il a un enfant de 15 ou 18 ans !
Le cas de Jeanne est en effet intéressant, tu as raison de le rappeler. Dommage que personne ne lui ait dit son fait, au contraire , on a blâmé le père de l'état d'Elise et on en a fait un émule d'un tueur.
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 12:17

@Flora24 a écrit:
Question philosophique:

Une femme qui souhaite donc 'faire un bébé toute seule', comme le cas de Céline aujourd'hui, vous la qualifierez d'égoïste ?
Pour moi le problème est mal posé. On peut faire une foule de choses intéressantes et utiles à la société par égoïsme. Dans ce cas, vive l'égoïsme. Le problème n'est pas dans le jugement moral que l'on porte à un individu mais de savoir si autoriser les naissances sans père  est bon pour les enfants et bon pour la société.


Dernière édition par raylen le 26/7/2019, 14:07, édité 1 fois
jeffduberry



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 13:45

@raylen a écrit:
@Maïadelsol a écrit:


Je ne vois pas du tout en quoi Céline serait égoïste. Elle désire cet enfant. Elle l'aimera probablement et il sera choyé. Aucun "père" n'aura envie de faire sa connaissance. Pour moi, il n'y a pas de problème.

En revanche, dans les années 80, une de mes collègues a décidé elle aussi de faire un enfant toute seule, mais de manière naturelle. Elle a donc "choisi" un père parmi ses amis en lui expliquant ce qu'elle voulait. Elle a ensuite mis au monde une petite fille. Mais le garçon, qui au départ était d'accord sur les modalités, a subitement eu envie de connaître l'enfant. Ma collègue a alors préféré quitter son travail et changer de région afin que le père ne s'implique pas dans la vie de la fillette. Je trouve ça infiniment plus égoïste.
La question n'est pas de savoir s'il y a des problèmes pour toi mais s'il risque d'y en avoir pour l'enfant. Quant à ta collègue, elle est monstrueuse.

Une belle garce en effet.
Paty

Paty

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 14:19

@Germain a écrit:
@raylen a écrit:

La question n'est pas de savoir s'il y a des problèmes pour toi mais s'il risque d'y en avoir pour l'enfant. Quant à ta collègue, elle est monstrueuse.
On en revient à ce que j'ai dit plus haut sur la page précédente, c'est toujours, la femme, la mère qui DECIDE si oui ou non le père existera pour son enfant, et si cette même mère décide 18 ans plus tard (comme dans le cas de Jeanne et sa fille par exemple)de révéler à son enfant qui est son père cette même mère qui a tenu éloigné le père s'offusquera que celui-ci ne saute pas de joie en apprenant qu'il a un enfant de 15 ou 18 ans !


En effet, puisqu'au départ, tout se passe dans le corps de la femme ! Ca me paraît donc normal que ce soit elle qui décide de concevoir un enfant, de rester enceinte ou d'avorter. Et oui, "c'est la mère qui nomme le père", puisqu'elle est la seule à savoir qui l'a mise enceinte.
C'est un avantage qu'elle a sur l'homme, puisque c'est physiologique ; à côté de tous les avantages qu'ont les hommes (et qu'avaient, il n'y a pas si longtemps encore, les hommes !), ça ne me paraît pas énorme.

En revanche, cacher le nom du père, ou décider de le révéler des années plus tard, c'est n'importe quoi, et je juge ça sévèrement : sauf dans certains cas extrêmes (père dangereux, etc.), la mère devrait nommer clairement le père, si ce n'est officiellement (homme ayant un autre foyer déjà constitué, par ex.), au moins à l'enfant et à ses proches.
Paty

Paty

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 14:22

@raylen a écrit:
@Germain a écrit:

On en revient à ce que j'ai dit plus haut sur la page précédente, c'est toujours, la femme, la mère qui DECIDE si oui ou non le père existera pour son enfant, et si cette même mère décide 18 ans plus tard (comme dans le cas de Jeanne et sa fille par exemple)de révéler à son enfant qui est son père cette même mère qui a tenu éloigné le père s'offusquera que celui-ci ne saute pas de joie en apprenant qu'il a un enfant de 15 ou 18 ans !
Le cas de Jeanne est en effet intéressant, tu as raison de le rappeler. Dommage que personne ne lui ait dit son fait, au contraire , on a blâmé le père de l'état d'Elise et on en a fait un émule d'un tueur.

Nous en avions discuté ici, et beaucoup d'entre nous critiquaient cette situation installée par Jeanne !

Jeanne qui, par ailleurs, l'a payé très cher ...
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 14:55

@Paty a écrit:
@raylen a écrit:

Le cas de Jeanne est en effet intéressant, tu as raison de le rappeler. Dommage que personne ne lui ait dit son fait, au contraire , on a blâmé le père de l'état d'Elise et on en a fait un émule d'un tueur.

Nous en avions discuté ici, et beaucoup d'entre nous critiquaient cette situation installée par Jeanne !

Jeanne qui, par ailleurs, l'a payé très cher ...
Oui, je me souviens que son attitude avait été condamnée par la plupart des commentateurs mais pas par PBLV. Aucun personnage ne lui a dit ses quatre vérités comme on le fait constamment avec Gaby par exemple dont on se moque y compris maintenant dans le milieu médical, ou encore Mirta à qui on ne manque pas de retourner son engagement religieux  contre elle, comme le fait invraiblement roland dès qu'il le peut et pas plus tard encore qu'hier soir.
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 15:09

@Paty a écrit:
@Germain a écrit:

On en revient à ce que j'ai dit plus haut sur la page précédente, c'est toujours, la femme, la mère qui DECIDE si oui ou non le père existera pour son enfant, et si cette même mère décide 18 ans plus tard (comme dans le cas de Jeanne et sa fille par exemple)de révéler à son enfant qui est son père cette même mère qui a tenu éloigné le père s'offusquera que celui-ci ne saute pas de joie en apprenant qu'il a un enfant de 15 ou 18 ans !


En effet, puisqu'au départ, tout se passe dans le corps de la femme ! Ca me paraît donc normal que ce soit elle qui décide de concevoir un enfant, de rester enceinte ou d'avorter. Et oui, "c'est la mère qui nomme le père", puisqu'elle est la seule à savoir qui l'a mise enceinte.
C'est un avantage qu'elle a sur l'homme, puisque c'est physiologique ; à côté de tous les avantages qu'ont les hommes (et qu'avaient, il n'y a pas si longtemps encore, les hommes !), ça ne me paraît pas énorme.

En revanche, cacher le nom du père, ou décider de le révéler des années plus tard, c'est n'importe quoi, et je juge ça sévèrement : sauf dans certains cas extrêmes (père dangereux, etc.), la mère devrait nommer clairement le père, si ce n'est officiellement (homme ayant un autre foyer déjà constitué, par ex.), au moins à l'enfant et à ses proches.
Concevoir ne se passe pas que dans le corps de la femme et la plupart du temps, et c'est heureux, faire un enfant se décide à deux.
Sinon quand tu parles de privilèges masculins, tu parles du fait d'aller à la guerre, de travailler les champs, de descendre au fond de la mine, de traverser les océans, d'inventer les vaccins, et incidemment, la pilule,
Les hommes et les femmes avaient leur rôle dans une société donnée et en fonction  des plus grandes aptitudes de chacun. Aujourd'hui le contexte change et donc les rôles aussi.  C'est d'ailleurs bien pour cela qu'il y a des frictions sur ce genre de question. Parce que ce qui est en jeu ici , ce n'est pas seulement le fait de satisfaire les désirs individuels , c'est le fait de supprimer la filiation paternelle. Et chez les féministes actuelles, qui ressemblent de plus en plus aux féministes américaines et scandinaves , c'est un courant très marqué qui semble vouloir priver l'homme de sa masculinité plutôt que de promouvoir et 'assumer pleinement l'égalité avec les hommes.  Deux exemples. Encore aujourd'hui,  la garde de l'enfant est ausi systématiquement confié à la mère même quand celle-ci apparaît dangereuse (voir les tristes affaires d'infanticides qui font régulièrement la Une)? On parle du sort que la France doit réserver aux Français partis faire la jihad. Il semble bien qu'il se dessine une tendance à faire un sport particulier , et plus clément, aux femmes, parce qu'elles sont mères ou parce qu'on dit généralement qu'elles étaient sous influence comme si elles ne pouvaient pas avoir agi en connaissance de cause. Aucun réaction des groupes féministes sur ces questions.
fiesta34

fiesta34

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 15:25

Oui suis d accord sur la garde d enfant trop souvent en faveur de la mére, dans le cas que tu cites, (sous influence) plus capable de réflėchir, et l homme embrigadé peut réflechir bon.Autre exemple, le pére doit aider, s'investir, à ce moment là, en cas de séparation, il doit bénéficier du meme privilége car il est autant attaché que la mére, s il s en occupe pareil ou presque.On ne peut lui dire, on a plus besoin de toi, tu l auras 2 w.end par mois.! Aprés quant à concevoir, je l ai commenté, qu'on en parle à 2, sans se dire "on verra bien de façon à ne pas perdre son temps d un côté comme de l autre.
fiesta34

fiesta34

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 15:37

Je suis aussi accord avec Paty quand elle dit que la femme décide si elle garde l enfant ou pas etc.mais parce que dans tous les domaines la roue ou les vents tournent......situation inversée et les avantages ne sont plus du meme côté.Donc Ici, il fut un temps oû la femme ne décidait rien, elle attendait la clémence de l'homme, de ses parents.Au mieux l homme acceptait de l'épouser et elle était sauvée.Ou il ne veut plus d'elle et les parents lui pardonnent, ça peut aller, ou pire ils ne lui pardonnent pas et lui disent que la famille va etre la risée, bref tout ce chemin parcouru ! Tout est renversé, ce n'est plus la cata de se retrouver enceinte et de décider sans etre regardée de travers.Ces 2 reponses que j ai faites, mitigées, en essayant de faire la part des choses.C était injuste et maintenant, il peut y avoir d autres injustices.Ceci dit aucune injustice est acceptable.
Germain



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 17:42

@Paty a écrit:
@Germain a écrit:

On en revient à ce que j'ai dit plus haut sur la page précédente, c'est toujours, la femme, la mère qui DECIDE si oui ou non le père existera pour son enfant, et si cette même mère décide 18 ans plus tard (comme dans le cas de Jeanne et sa fille par exemple)de révéler à son enfant qui est son père cette même mère qui a tenu éloigné le père s'offusquera que celui-ci ne saute pas de joie en apprenant qu'il a un enfant de 15 ou 18 ans !


En effet, puisqu'au départ, tout se passe dans le corps de la femme ! Ca me paraît donc normal que ce soit elle qui décide de concevoir un enfant, de rester enceinte ou d'avorter. Et oui, "c'est la mère qui nomme le père", puisqu'elle est la seule à savoir qui l'a mise enceinte.
C'est un avantage qu'elle a sur l'homme, puisque c'est physiologique ; à côté de tous les avantages qu'ont les hommes (et qu'avaient, il n'y a pas si longtemps encore, les hommes !), ça ne me paraît pas énorme.

En revanche, cacher le nom du père, ou décider de le révéler des années plus tard, c'est n'importe quoi, et je juge ça sévèrement : sauf dans certains cas extrêmes (père dangereux, etc.), la mère devrait nommer clairement le père, si ce n'est officiellement (homme ayant un autre foyer déjà constitué, par ex.), au moins à l'enfant et à ses proches.
Mais pas de problème pour moi que les femmes fassent un gosse seules ou se fassent avorter etc mais bon Dieu que l'on reconnaisse aussi aux hommes le droit de ne pas vouloir de bééééééééébééééééééééé (sans se faire déterrer des années après sa mort comme Yves Montand !! pour vérifier son ADN !
jeffduberry



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 17:50

@raylen a écrit:
@Paty a écrit:



En effet, puisqu'au départ, tout se passe dans le corps de la femme ! Ca me paraît donc normal que ce soit elle qui décide de concevoir un enfant, de rester enceinte ou d'avorter. Et oui, "c'est la mère qui nomme le père", puisqu'elle est la seule à savoir qui l'a mise enceinte.
C'est un avantage qu'elle a sur l'homme, puisque c'est physiologique ; à côté de tous les avantages qu'ont les hommes (et qu'avaient, il n'y a pas si longtemps encore, les hommes !), ça ne me paraît pas énorme.

En revanche, cacher le nom du père, ou décider de le révéler des années plus tard, c'est n'importe quoi, et je juge ça sévèrement : sauf dans certains cas extrêmes (père dangereux, etc.), la mère devrait nommer clairement le père, si ce n'est officiellement (homme ayant un autre foyer déjà constitué, par ex.), au moins à l'enfant et à ses proches.
Concevoir ne se passe pas que dans le corps de la femme et la plupart du temps, et c'est heureux, faire un enfant se décide à deux.
Sinon quand tu parles de privilèges masculins, tu parles du fait d'aller à la guerre, de travailler les champs, de descendre au fond de la mine, de traverser les océans, d'inventer les vaccins, et incidemment, la pilule,
Les hommes et les femmes avaient leur rôle dans une société donnée et en fonction  des plus grandes aptitudes de chacun. Aujourd'hui le contexte change et donc les rôles aussi.  C'est d'ailleurs bien pour cela qu'il y a des frictions sur ce genre de question. Parce que ce qui est en jeu ici , ce n'est pas seulement le fait de satisfaire les désirs individuels , c'est le fait de supprimer la filiation paternelle. Et chez les féministes actuelles, qui ressemblent de plus en plus aux féministes américaines et scandinaves , c'est un courant très marqué qui semble vouloir priver l'homme de sa masculinité plutôt que de promouvoir et 'assumer pleinement l'égalité avec les hommes.  Deux exemples. Encore aujourd'hui,  la garde de l'enfant est ausi systématiquement confié à la mère même quand celle-ci apparaît dangereuse (voir les tristes affaires d'infanticides qui font régulièrement la Une)? On parle du sort que la France doit réserver aux Français partis faire la jihad. Il semble bien qu'il se dessine une tendance à faire un sport particulier , et plus clément, aux femmes, parce qu'elles sont mères ou parce qu'on dit généralement qu'elles étaient sous influence comme si elles ne pouvaient pas avoir agi en connaissance de cause. Aucun réaction des groupes féministes sur ces questions.

jap jap jap
Germain



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 17:57

@raylen a écrit:
@Paty a écrit:


Nous en avions discuté ici, et beaucoup d'entre nous critiquaient cette situation installée par Jeanne !

Jeanne qui, par ailleurs, l'a payé très cher ...
Oui, je me souviens que son attitude avait été condamnée par la plupart des commentateurs mais pas par PBLV. Aucun personnage ne lui a dit ses quatre vérités comme on le fait constamment avec Gaby par exemple dont on se moque y compris maintenant dans le milieu médical, ou encore Mirta à qui on ne manque pas de retourner son engagement religieux  contre elle, comme le fait invraiblement roland dès qu'il le peut et pas plus tard encore qu'hier soir.
Oui………… non seulement ils ne lui ont pas dit ses quatre vérités mais en plus que ce soit Vincent (qui je me rappelle avait trainé le père, Delport je crois, sur la tombe d'Elise, en le rendant responsable de sa mort ou les flics qui "comprenaient cette pôôôôvre Jeanne…) Putain.. rien que d'y penser ça m'éneeerrrrvvveeee encore !!!
Bref… je vais arrêter là.. De toute façon, le père est maintenant, pour un enfant, devenu, comment dire, aléatoire ?je ne sais pas si c'est le bon mot… ok les femmes en ont bien bavés autrefois avec les hommes mais maintenant c'est elles qui ont le pouvoir, et comme les hommes autrefois elles en profitent un max ! Le Papa est maintenant en voie de disparition, vive les femmes et leur liberté retrouvée ! et pour les enfants ? ben attendons quelques décennies pour voir ce qu'ils en penseront !
Paty

Paty

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 19:49

@raylen a écrit:
@Paty a écrit:



En effet, puisqu'au départ, tout se passe dans le corps de la femme ! Ca me paraît donc normal que ce soit elle qui décide de concevoir un enfant, de rester enceinte ou d'avorter. Et oui, "c'est la mère qui nomme le père", puisqu'elle est la seule à savoir qui l'a mise enceinte.
C'est un avantage qu'elle a sur l'homme, puisque c'est physiologique ; à côté de tous les avantages qu'ont les hommes (et qu'avaient, il n'y a pas si longtemps encore, les hommes !), ça ne me paraît pas énorme.

En revanche, cacher le nom du père, ou décider de le révéler des années plus tard, c'est n'importe quoi, et je juge ça sévèrement : sauf dans certains cas extrêmes (père dangereux, etc.), la mère devrait nommer clairement le père, si ce n'est officiellement (homme ayant un autre foyer déjà constitué, par ex.), au moins à l'enfant et à ses proches.
Concevoir ne se passe pas que dans le corps de la femme et la plupart du temps, et c'est heureux, faire un enfant se décide à deux.
Sinon quand tu parles de privilèges masculins, tu parles du fait d'aller à la guerre, de travailler les champs, de descendre au fond de la mine, de traverser les océans, d'inventer les vaccins, et incidemment, la pilule,
Les hommes et les femmes avaient leur rôle dans une société donnée et en fonction  des plus grandes aptitudes de chacun.
Aujourd'hui le contexte change et donc les rôles aussi.  C'est d'ailleurs bien pour cela qu'il y a des frictions sur ce genre de question. Parce que ce qui est en jeu ici , ce n'est pas seulement le fait de satisfaire les désirs individuels , c'est le fait de supprimer la filiation paternelle. Et chez les féministes actuelles, qui ressemblent de plus en plus aux féministes américaines et scandinaves , c'est un courant très marqué qui semble vouloir priver l'homme de sa masculinité plutôt que de promouvoir et 'assumer pleinement l'égalité avec les hommes.  Deux exemples. Encore aujourd'hui,  la garde de l'enfant est ausi systématiquement confié à la mère même quand celle-ci apparaît dangereuse (voir les tristes affaires d'infanticides qui font régulièrement la Une)? On parle du sort que la France doit réserver aux Français partis faire la jihad. Il semble bien qu'il se dessine une tendance à faire un sport particulier , et plus clément, aux femmes, parce qu'elles sont mères ou parce qu'on dit généralement qu'elles étaient sous influence comme si elles ne pouvaient pas avoir agi en connaissance de cause. Aucun réaction des groupes féministes sur ces questions.

Tu joues sur les mots, là : car de la conception à la naissance, ça se passe bien dans le corps de la femme. Et il est évident que ça devrait se décider à deux, je n'ai jamais dit le contraire !


Je n'ai jamais mentionné la répartition des rôles ou tâches (d'ailleurs, je peux dresser une liste aussi longue que la tienne en ce qui concerne ce qui était dévolu aux femmes), mais bien l'autorité de l'homme sur la femme, et notamment sur son corps.


A quoi je m'oppose totalement, il te suffit de relire mes posts !


D'ailleurs, et comme pour d'autres choses, le problème ne vient pas de quelques féministes extrémistes qui auraient ce but, mais de ce que la majorité des gens ne pense tout simplement pas aussi loin ...


Ca, c'est parce que le juridique a toujours un temps de retard sur les moeurs, je suppose ; de toute façon, décider de qui va avoir la garde des enfants est très délicat (sauf cas de maltraitance de la part de l'un des parents, bien sûr), et la garde alternée est déconseillée avant un certain âge ...
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 21:02

@Paty a écrit:
@raylen a écrit:

Concevoir ne se passe pas que dans le corps de la femme et la plupart du temps, et c'est heureux, faire un enfant se décide à deux.
Sinon quand tu parles de privilèges masculins, tu parles du fait d'aller à la guerre, de travailler les champs, de descendre au fond de la mine, de traverser les océans, d'inventer les vaccins, et incidemment, la pilule,
Les hommes et les femmes avaient leur rôle dans une société donnée et en fonction  des plus grandes aptitudes de chacun.
Aujourd'hui le contexte change et donc les rôles aussi.  C'est d'ailleurs bien pour cela qu'il y a des frictions sur ce genre de question. Parce que ce qui est en jeu ici , ce n'est pas seulement le fait de satisfaire les désirs individuels , c'est le fait de supprimer la filiation paternelle. Et chez les féministes actuelles, qui ressemblent de plus en plus aux féministes américaines et scandinaves , c'est un courant très marqué qui semble vouloir priver l'homme de sa masculinité plutôt que de promouvoir et 'assumer pleinement l'égalité avec les hommes.  Deux exemples. Encore aujourd'hui,  la garde de l'enfant est ausi systématiquement confié à la mère même quand celle-ci apparaît dangereuse (voir les tristes affaires d'infanticides qui font régulièrement la Une)? On parle du sort que la France doit réserver aux Français partis faire la jihad. Il semble bien qu'il se dessine une tendance à faire un sport particulier , et plus clément, aux femmes, parce qu'elles sont mères ou parce qu'on dit généralement qu'elles étaient sous influence comme si elles ne pouvaient pas avoir agi en connaissance de cause. Aucun réaction des groupes féministes sur ces questions.

Tu joues sur les mots, là : car de la conception à la naissance, ça se passe bien dans le corps de la femme. Et il est évident que ça devrait se décider à deux, je n'ai jamais dit le contraire !


Je n'ai jamais mentionné la répartition des rôles ou tâches (d'ailleurs, je peux dresser une liste aussi longue que la tienne en ce qui concerne ce qui était dévolu aux femmes), mais bien l'autorité de l'homme sur la femme, et notamment sur son corps.


A quoi je m'oppose totalement, il te suffit de relire mes posts !


D'ailleurs, et comme pour d'autres choses, le problème ne vient pas de quelques féministes extrémistes qui auraient ce but, mais de ce que la majorité des gens ne pense tout simplement pas aussi loin ...


Ca, c'est parce que le juridique a toujours un temps de retard sur les moeurs, je suppose ; de toute façon, décider de qui va avoir la garde des enfants est très délicat (sauf cas de maltraitance de la part de l'un des parents, bien sûr), et la garde alternée est déconseillée avant un certain âge ...
Je ne jouais absolument pas sur les mots. Dans certains discours, le rôle de l'homme est minimisé si bien que j'entends des enfants dire : un tel a deux mamans. Et l'homme dont nous parlions Maïa et moi affirmait sans rire qu'aujour'd'hui il y avait différentes façons de faire des enfants.

Je ne fais pas de concours entre les hommes et les femmes chacun ayant joué son rôle sans quoi nous ne serions pas là dans une société qui a bien des qualités. L'autorité de l'homme sur la femme dans notre société au fil des siècles ne saute pas aux yeux : droit de travailler, droit d'hériter, égalité dans le mariage puisque dans l'église catholique le mariage est un sacrement donc impossibilité de répudier....Droit sur les corps? Je ne vois pas.

D'accord avec ça.

Oui pour le juridique, mais on ne voit pas beaucup de mouvements féministes se battre sur ce terrain. En revanche , on les a en embuscade pour supprimer les hôtesses sur le Tour de France, ce quie st  bien évidemment un combat prioritaire.
Paty

Paty

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 21:24

Droits sur les corps, tu ne vois pas ?
Il y a pourtant de quoi en énumérer, des situations courantes qui le montrent : depuis la soldatesque qui frappait les hommes mais violait les femmes (avec l'accord de leurs officiers, puisque certains, après certaines batailles, l'interdisaient), jusqu'à la femme longtemps jugée mineure, sauf quand elle devenait veuve (bref, n'avait plus ni père ni mari), le clergé (masculin) qui interdisait l'avortement, etc. etc.

Et quand tu parle du droit de travailler, pendant longtemps il fallait l'accord du mari (comme pour ouvrir un compte en banque), jusque dans les années 60, je crois. Et il était communément admis qu'un mari pouvait "corriger" sa femme ... D'ailleurs, j'ai essayé de retrouver une petite vidéo, des archives de l'INA, un micro-trottoir où l'on demandait à des hommes s'ils avaient déjà battu leur femme ... les réponses étaient édifiantes, non pas parce qu'ils l'avaient tous fait, mais par les raisons qu'ils en donnaient !!! Et ça date de ... 1975 !!!
Je ne retrouve plus cette vidéo, ou seulement des extraits ...
raylen

En ligne

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 21:45

@Paty a écrit:
Droits sur les corps, tu ne vois pas ?
Il y a pourtant de quoi en énumérer, des situations courantes qui le montrent : depuis la soldatesque qui frappait les hommes mais violait les femmes (avec l'accord de leurs officiers, puisque certains, après certaines batailles, l'interdisaient), jusqu'à la femme longtemps jugée mineure, sauf quand elle devenait veuve (bref, n'avait plus ni père ni mari), le clergé (masculin) qui interdisait l'avortement, etc. etc.

Et quand tu parle du droit de travailler, pendant longtemps il fallait l'accord du mari (comme pour ouvrir un compte en banque), jusque dans les années 60, je crois. Et il était communément admis qu'un mari pouvait "corriger" sa femme ... D'ailleurs, j'ai essayé de retrouver une petite vidéo, des archives de l'INA, un micro-trottoir où l'on demandait à des hommes s'ils avaient déjà battu leur femme ... les réponses étaient édifiantes, non pas parce qu'ils l'avaient tous fait, mais par les raisons qu'ils en donnaient !!! Et ça date de ... 1975 !!!
Je ne retrouve plus cette vidéo, ou seulement des extraits ...
Le viol existe encore aujourd'hui.  Fort heureusement, la loi l'interdisait et l'interdit même si l'on peut s'interroger sur le fait qu'aujourd'hui, le viol est jugé en correctionnelle et non aux Assises.
 La femme mineure date du Code Napoleon. Avant, il n'y avait pas vraiment de majorité mais ni pour les hommes ni pour les femmes. On héritait des biens, des titres quand les parents mouraient.
On peut être contre l'avortement aujourd'hui et pas seulement si on prêtre. Avant les femmes avortaient, aujourd'hui aussi. Grâce à la loi Weill, elles le font de manière médicalisée.
Les femmes travaillaient sans autorisation spéciale pour s'occuper de la basse-cour , être nourrices, sages-femmes,  ou femmes d'affaires. On parle toujours du fameux compte en banques et chéquier pour lequel l'autorisation du mari était nécessaire . C'est sortir le fait du contexte. D'abord, jusque dans les années 60-70, on payait tout en liquide. Le mari ramenait la paye à la maison et il n'y avait pas plus de compte en banque et de chèques pour l'un que pour l'autre. Ensuite, l'homme était chef de famille avec ses prérogatives certes mais ses obligations aussi.

Je te crois sur parole quand à propos de cet interview mais force est de constater que la violence et ce que l'on appelle les féminicides existent bel et bien aujourd'hui et semblent même augmenter. L'homme est plus fort physiquement et certains en usent et abusent mais ce n'était et ce n'est pas institutionnel.
Maïadelsol

Maïadelsol

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty26/7/2019, 23:04

@raylen a écrit:
@Paty a écrit:



En effet, puisqu'au départ, tout se passe dans le corps de la femme ! Ca me paraît donc normal que ce soit elle qui décide de concevoir un enfant, de rester enceinte ou d'avorter. Et oui, "c'est la mère qui nomme le père", puisqu'elle est la seule à savoir qui l'a mise enceinte.
C'est un avantage qu'elle a sur l'homme, puisque c'est physiologique ; à côté de tous les avantages qu'ont les hommes (et qu'avaient, il n'y a pas si longtemps encore, les hommes !), ça ne me paraît pas énorme.

En revanche, cacher le nom du père, ou décider de le révéler des années plus tard, c'est n'importe quoi, et je juge ça sévèrement : sauf dans certains cas extrêmes (père dangereux, etc.), la mère devrait nommer clairement le père, si ce n'est officiellement (homme ayant un autre foyer déjà constitué, par ex.), au moins à l'enfant et à ses proches.
Concevoir ne se passe pas que dans le corps de la femme et la plupart du temps, et c'est heureux, faire un enfant se décide à deux.
Sinon quand tu parles de privilèges masculins, tu parles du fait d'aller à la guerre, de travailler les champs, de descendre au fond de la mine, de traverser les océans, d'inventer les vaccins, et incidemment, la pilule,
Les hommes et les femmes avaient leur rôle dans une société donnée et en fonction  des plus grandes aptitudes de chacun. Aujourd'hui le contexte change et donc les rôles aussi.  C'est d'ailleurs bien pour cela qu'il y a des frictions sur ce genre de question. Parce que ce qui est en jeu ici , ce n'est pas seulement le fait de satisfaire les désirs individuels , c'est le fait de supprimer la filiation paternelle. Et chez les féministes actuelles, qui ressemblent de plus en plus aux féministes américaines et scandinaves , c'est un courant très marqué qui semble vouloir priver l'homme de sa masculinité plutôt que de promouvoir et 'assumer pleinement l'égalité avec les hommes.  Deux exemples. Encore aujourd'hui,  la garde de l'enfant est ausi systématiquement confié à la mère même quand celle-ci apparaît dangereuse (voir les tristes affaires d'infanticides qui font régulièrement la Une)? On parle du sort que la France doit réserver aux Français partis faire la jihad. Il semble bien qu'il se dessine une tendance à faire un sport particulier , et plus clément, aux femmes, parce qu'elles sont mères ou parce qu'on dit généralement qu'elles étaient sous influence comme si elles ne pouvaient pas avoir agi en connaissance de cause. Aucun réaction des groupes féministes sur ces questions.

Je trouve ça complètement insensé ! grrrr
Contenu sponsorisé




L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'intrigue sur la GPA   L'intrigue sur la GPA - Page 4 Empty

 
L'intrigue sur la GPA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment baser une intrigue...
» Adrien Goetz : "Intrigue à l'anglaise" et autres livres
» Question qui m'intrigue...
» [collection] L'Intrigue (Gutenberg)
» debut d'une nouvelle intrigue ou fin du Manga?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plus belle la vie - LE FORUM :: L'intrigue sur la GPA - Page 4 Feuill12 :: • DÉBATS DE SOCIÉTÉ •-
Sauter vers:  
Les photos et médias présents sur ce site sont la propriété de Telfrance et France 3