Plus belle la vie - LE FORUM
Bienvenue sur le forum !

Connectez-vous dès maintenant si vous avez un compte ("CONNEXION") ou rejoignez gratuitement la communauté PBLV en vous inscrivant ("S'ENREGISTRER") !

Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Fofopo11


Plus belle la vie - Les amis du FORUM France 3 (France Télévisions) - Non officiel
 
Accueil SiteAccueil Site  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  CharteCharte  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez
 

 Pour parler politique, c'est par ici

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
AuteurMessage
Rou'letabille




Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyJeu 21 Mar - 10:14

@Paty a écrit:
@Rou'letabille a écrit:

Eeeeet j'en profite pour rebondir sur ce message que je n'avais pas vu (mais espérant secrètement (ou pas, d'ailleurs) qu'un jour, nous vivrons dans un monde anarchiste, je ne peux pas ne pas répondre à ça whistle ). 
Mais moi je ne pense pas que "si c'était mis en pratique, ça aboutirait plus au désordre qu'autre chose". Je crois qu'on vit dans un monde qui nous apprend à devenir individualiste et égoïste, parce que c'est un monde où l'individu, dissout dans une globalisation effrénée, se recentre de plus en plus sur lui-même pour continuer à exister.. Mais je crois aussi que l'Homme est vraiment capable de bien mieux que ça, s'il est élevé dans des valeurs de partage, d'altruisme, de confiance, de responsabilité individuelle... 
Je pense qu'on ne pourrait effectivement pas passer aux petites sociétés auto-gérées de l'anarchie demain, parce qu'il faut laisser le temps aux mentalités d'évoluer.. Mais à mon avis, l'éducation et l'exemple peuvent faire beaucoup  Smile

Je pourrais disserter là-dessus pendant des heures mais en bref: moi j'y crois  :D

Moi, j'y crois ... dans quelques centaines d'années, après plusieurs générations "ayant été élevées dans des valeurs, etc." :D 

Mais on ne peut pas s'assurer qu'une majorité de gens sont éduqués ainsi (en partant du principe qu'une majorité suffirait à rendre ça viable) ...
Tout au plus ça pourrait fonctionner pour un groupe restreint de gens (combien ? Je ne sais pas : cent, cinq cent ?) ... à condition qu'au départ, ces gens se réunissent en un même lieu parce qu'ils partagent les mêmes valeurs ...
Alors théoriquement, il faudrait que le monde ne soit fait que de petits groupes auto-gérés de 100 personnes (parce que c'est le nombre évalué d'individus dans un groupe tel que tous les individus de ce groupe ait tissé un lien humain minimal à l'institution de la confiance et au sentiment de responsabilité envers l'autre.. Au-dessus de ça, les gens ne se connaissent pas assez et l'existence de l'autre est parfois trop virtuelle pour être réellement prise en compte).
Et, toujours théoriquement, il faudrait que le monde soit aussi organisé hiérarchiquement en gros groupes, eux-mêmes constitués de sous-groupes, etc. (une structure hiérarchique mais sans aucun forme d'autorité centralisatrice, hein.) parce que dans les systèmes physiques, biologiques, etc., on observe que, pour un même nombre de personnes, le système global a beaucoup plus de chances d'accéder à un état stable s'il est hiérarchiquement organisé que s'il ne l'est pas. Ainsi, le groupe de base (le village, quoi) serait de 100 personnes, puis il y aurait au-dessus des regroupements de villages entre lesquels il y aurait un grand nombre d'échanges, puis au niveau supérieur, des regroupements de regroupements de villages, etc. 

Après, j'imagine que, pour que chaque village fonctionne sur le long terme, et pour que ces valeurs soient respectées et transmises, il faudrait éradiquer totalement le concept de propriété, ce qui impliquerait évidemment un mode de fonctionnement social radicalement différent du nôtre.

Mais quoi qu'il en soit, dans un système anarchiste, il n'y a pas "pas de règles", contrairement à ce que les gens croient - assez logiquement, d'ailleurs, puisqu'on utilise aussi péjorativement "anarchie" pour "chaos", "désordre". C'est au contraire très ordonné et très réglé, mais sans que personne ne détienne le pouvoir. Et dans des groupes de 100 personnes, je pense qu'il est assez simple de vérifier que les enfants sont éduqués dans ces règles là.

Après, la manière dont sont éduqués les enfants touchent à d'autres questions, comme par exemple: est-ce que les enfants sont à leurs parents, ou est-ce qu'ils sont élevés par tous les membres du groupe indifféremment ? (ça s'est vu dans certaines peuplades, et ça ne fonctionnait pas forcément mal, à vrai dire...)
Paty

Paty

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyJeu 21 Mar - 14:54

@Rou'letabille a écrit:
@Paty a écrit:


Moi, j'y crois ... dans quelques centaines d'années, après plusieurs générations "ayant été élevées dans des valeurs, etc." :D 

Mais on ne peut pas s'assurer qu'une majorité de gens sont éduqués ainsi (en partant du principe qu'une majorité suffirait à rendre ça viable) ...
Tout au plus ça pourrait fonctionner pour un groupe restreint de gens (combien ? Je ne sais pas : cent, cinq cent ?) ... à condition qu'au départ, ces gens se réunissent en un même lieu parce qu'ils partagent les mêmes valeurs ...
Alors théoriquement, il faudrait que le monde ne soit fait que de petits groupes auto-gérés de 100 personnes (parce que c'est le nombre évalué d'individus dans un groupe tel que tous les individus de ce groupe ait tissé un lien humain minimal à l'institution de la confiance et au sentiment de responsabilité envers l'autre.. Au-dessus de ça, les gens ne se connaissent pas assez et l'existence de l'autre est parfois trop virtuelle pour être réellement prise en compte).
Et, toujours théoriquement, il faudrait que le monde soit aussi organisé hiérarchiquement en gros groupes, eux-mêmes constitués de sous-groupes, etc. (une structure hiérarchique mais sans aucun forme d'autorité centralisatrice, hein.) parce que dans les systèmes physiques, biologiques, etc., on observe que, pour un même nombre de personnes, le système global a beaucoup plus de chances d'accéder à un état stable s'il est hiérarchiquement organisé que s'il ne l'est pas. Ainsi, le groupe de base (le village, quoi) serait de 100 personnes, puis il y aurait au-dessus des regroupements de villages entre lesquels il y aurait un grand nombre d'échanges, puis au niveau supérieur, des regroupements de regroupements de villages, etc. 

Après, j'imagine que, pour que chaque village fonctionne sur le long terme, et pour que ces valeurs soient respectées et transmises, il faudrait éradiquer totalement le concept de propriété, ce qui impliquerait évidemment un mode de fonctionnement social radicalement différent du nôtre.

Mais quoi qu'il en soit, dans un système anarchiste, il n'y a pas "pas de règles", contrairement à ce que les gens croient - assez logiquement, d'ailleurs, puisqu'on utilise aussi péjorativement "anarchie" pour "chaos", "désordre". C'est au contraire très ordonné et très réglé, mais sans que personne ne détienne le pouvoir. Et dans des groupes de 100 personnes, je pense qu'il est assez simple de vérifier que les enfants sont éduqués dans ces règles là.

Après, la manière dont sont éduqués les enfants touchent à d'autres questions, comme par exemple: est-ce que les enfants sont à leurs parents, ou est-ce qu'ils sont élevés par tous les membres du groupe indifféremment ? (ça s'est vu dans certaines peuplades, et ça ne fonctionnait pas forcément mal, à vrai dire...)

C'est très intéressant, ce que tu exposes là.
Des choses de ce genre ont été essayées, dans les phalanstères, les kibboutzim ... mais avec des gens qui n'étaient pas spécialement éduqués dans ce but. Pour ce qui est des kibboutzim, une idéologie de départ commune avait permis de faire fonctionner le truc, mais ça n'a pas vraiment perduré en l'état.

Il est très difficile d'imaginer l'abolition de la propriété privée ; même moi, qui prête très facilement mes possessions (ma voiture sert à quatre personnes, par exemple), je n'aimerais pas me trouver en rade parce que je ne retrouve pas "mon" rouleau de scotch, dont on me dirait "mais ce n'est pas le tien, quelqu'un en avait besoin !" ... Quant aux enfants, "appartenant à leurs parents" ou non, même pas la peine d'y penser (alors que, là aussi, je n'avais aucun problème, quand ils étaient petits, à les confier aux parents de leurs amis, où ils allaient dormir, dès l'âge de deux ou trois ans) ...
Rou'letabille



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyJeu 21 Mar - 15:22

@Paty a écrit:
@Rou'letabille a écrit:

Alors théoriquement, il faudrait que le monde ne soit fait que de petits groupes auto-gérés de 100 personnes (parce que c'est le nombre évalué d'individus dans un groupe tel que tous les individus de ce groupe ait tissé un lien humain minimal à l'institution de la confiance et au sentiment de responsabilité envers l'autre.. Au-dessus de ça, les gens ne se connaissent pas assez et l'existence de l'autre est parfois trop virtuelle pour être réellement prise en compte).
Et, toujours théoriquement, il faudrait que le monde soit aussi organisé hiérarchiquement en gros groupes, eux-mêmes constitués de sous-groupes, etc. (une structure hiérarchique mais sans aucun forme d'autorité centralisatrice, hein.) parce que dans les systèmes physiques, biologiques, etc., on observe que, pour un même nombre de personnes, le système global a beaucoup plus de chances d'accéder à un état stable s'il est hiérarchiquement organisé que s'il ne l'est pas. Ainsi, le groupe de base (le village, quoi) serait de 100 personnes, puis il y aurait au-dessus des regroupements de villages entre lesquels il y aurait un grand nombre d'échanges, puis au niveau supérieur, des regroupements de regroupements de villages, etc. 

Après, j'imagine que, pour que chaque village fonctionne sur le long terme, et pour que ces valeurs soient respectées et transmises, il faudrait éradiquer totalement le concept de propriété, ce qui impliquerait évidemment un mode de fonctionnement social radicalement différent du nôtre.

Mais quoi qu'il en soit, dans un système anarchiste, il n'y a pas "pas de règles", contrairement à ce que les gens croient - assez logiquement, d'ailleurs, puisqu'on utilise aussi péjorativement "anarchie" pour "chaos", "désordre". C'est au contraire très ordonné et très réglé, mais sans que personne ne détienne le pouvoir. Et dans des groupes de 100 personnes, je pense qu'il est assez simple de vérifier que les enfants sont éduqués dans ces règles là.

Après, la manière dont sont éduqués les enfants touchent à d'autres questions, comme par exemple: est-ce que les enfants sont à leurs parents, ou est-ce qu'ils sont élevés par tous les membres du groupe indifféremment ? (ça s'est vu dans certaines peuplades, et ça ne fonctionnait pas forcément mal, à vrai dire...)

C'est très intéressant, ce que tu exposes là.
Des choses de ce genre ont été essayées, dans les phalanstères, les kibboutzim ... mais avec des gens qui n'étaient pas spécialement éduqués dans ce but. Pour ce qui est des kibboutzim, une idéologie de départ commune avait permis de faire fonctionner le truc, mais ça n'a pas vraiment perduré en l'état.

Il est très difficile d'imaginer l'abolition de la propriété privée ; même moi, qui prête très facilement mes possessions (ma voiture sert à quatre personnes, par exemple), je n'aimerais pas me trouver en rade parce que je ne retrouve pas "mon" rouleau de scotch, dont on me dirait "mais ce n'est pas le tien, quelqu'un en avait besoin !" ... Quant aux enfants, "appartenant à leurs parents" ou non, même pas la peine d'y penser (alors que, là aussi, je n'avais aucun problème, quand ils étaient petits, à les confier aux parents de leurs amis, où ils allaient dormir, dès l'âge de deux ou trois ans) ...
J'ai vu que j'avais fait des fautes de grammaire affreuses, que je m'empresse de corriger:
*les individus de ce groupe aient tissé
* la manière [...] touche


Oui, je comprends tout à fait que ce soit difficile à appréhender (pour moi aussi, d'ailleurs... je n'ai pas encore d'enfants, mais j'imagine qu'une telle façon de procéder ne paraisse pas facilement supportable). Néanmoins, je me dis qu'on réfléchit ainsi parce qu'on grandit dans une rationalité spécifique, qui structure complètement notre environnement et nos vies, et dont il nous est dès difficile de se distancer pour en penser une autre - surtout aussi radicalement différente (je parle beaucoup de la manière dont nous est transmise cette rationalité, dans mon mémoire de philo, si ça intéresse quelqu'un... c'est politiquement assez orienté, évidemment, dans le sens où les auteurs que j'étudie sont tous du même bord politique, mais plus ou moins radicalisés  Smile)

Je ne suis pas du tout renseignée sur les exemples que tu évoques, mais je vais aller voir!  Smile
Je sais en revanche que de tels systèmes ont existé, dans l'Histoire, et ont plus ou moins bien fonctionné (en Espagne pendant la Révolution contre Franco, ou au Mexique avec la Commune de Basse-Californie par exemple.. Ou d'autres expériences en période non révolutionnaire comme à Ciorfoli, en Corse)
Plusieurs ont échoué à cause de raisons extérieures (démembrement par l'armée, rapports difficiles avec le reste du pays, etc.), d'autres à cause de difficultés internes.. En tout cas, j'ai du mal à imaginer que ça pourrait vraiment marcher sur le long terme sans prendre vraiment le temps de faire évoluer les mentalités, et en n'étant qu'un seul petit groupe isolé. Parce que les anarchistes sont aussi censés être internationalistes et antimilitaristes... Difficile à mettre cela en place dans notre monde, aujourd'hui. frown
raylen



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyJeu 21 Mar - 15:47

@Rou'letabille a écrit:
@Paty a écrit:


C'est très intéressant, ce que tu exposes là.
Des choses de ce genre ont été essayées, dans les phalanstères, les kibboutzim ... mais avec des gens qui n'étaient pas spécialement éduqués dans ce but. Pour ce qui est des kibboutzim, une idéologie de départ commune avait permis de faire fonctionner le truc, mais ça n'a pas vraiment perduré en l'état.

Il est très difficile d'imaginer l'abolition de la propriété privée ; même moi, qui prête très facilement mes possessions (ma voiture sert à quatre personnes, par exemple), je n'aimerais pas me trouver en rade parce que je ne retrouve pas "mon" rouleau de scotch, dont on me dirait "mais ce n'est pas le tien, quelqu'un en avait besoin !" ... Quant aux enfants, "appartenant à leurs parents" ou non, même pas la peine d'y penser (alors que, là aussi, je n'avais aucun problème, quand ils étaient petits, à les confier aux parents de leurs amis, où ils allaient dormir, dès l'âge de deux ou trois ans) ...
J'ai vu que j'avais fait des fautes de grammaire affreuses, que je m'empresse de corriger:
*les individus de ce groupe aient tissé
* la manière [...] touche


Oui, je comprends tout à fait que ce soit difficile à appréhender (pour moi aussi, d'ailleurs... je n'ai pas encore d'enfants, mais j'imagine qu'une telle façon de procéder ne paraisse pas facilement supportable). Néanmoins, je me dis qu'on réfléchit ainsi parce qu'on grandit dans une rationalité spécifique, qui structure complètement notre environnement et nos vies, et dont il nous est dès difficile de se distancer pour en penser une autre - surtout aussi radicalement différente (je parle beaucoup de la manière dont nous est transmise cette rationalité, dans mon mémoire de philo, si ça intéresse quelqu'un... c'est politiquement assez orienté, évidemment, dans le sens où les auteurs que j'étudie sont tous du même bord politique, mais plus ou moins radicalisés  Smile)

Je ne suis pas du tout renseignée sur les exemples que tu évoques, mais je vais aller voir!  Smile
Je sais en revanche que de tels systèmes ont existé, dans l'Histoire, et ont plus ou moins bien fonctionné (en Espagne pendant la Révolution contre Franco, ou au Mexique avec la Commune de Basse-Californie par exemple.. Ou d'autres expériences en période non révolutionnaire comme à Ciorfoli, en Corse)
Plusieurs ont échoué à cause de raisons extérieures (démembrement par l'armée, rapports difficiles avec le reste du pays, etc.), d'autres à cause de difficultés internes.. En tout cas, j'ai du mal à imaginer que ça pourrait vraiment marcher sur le long terme sans prendre vraiment le temps de faire évoluer les mentalités, et en n'étant qu'un seul petit groupe isolé. Parce que les anarchistes sont aussi censés être internationalistes et antimilitaristes... Difficile à mettre cela en place dans notre monde, aujourd'hui. frown
Au fond, ce qui correspond le mieux au village de Roul'tabille, ce sont les monastères. Egalité parfaite: des sexes, des vêtements, de l'alimentation, de la représentation du divin. Absence de propriété privée. Auto-suffisance. Production limitée aux besoins . Pas de profits , pas de superflu.
.
ailebrune



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyJeu 21 Mar - 18:44

@Rou'letabille a écrit:

Je ne suis pas du tout renseignée sur les exemples que tu évoques, mais je vais aller voir!  Smile
Je sais en revanche que de tels systèmes ont existé, dans l'Histoire, et ont plus ou moins bien fonctionné (en Espagne pendant la Révolution contre Franco, ou au Mexique avec la Commune de Basse-Californie par exemple.. Ou d'autres expériences en période non révolutionnaire comme à Ciorfoli, en Corse)
Plusieurs ont échoué à cause de raisons extérieures (démembrement par l'armée, rapports difficiles avec le reste du pays, etc.), d'autres à cause de difficultés internes.. En tout cas, j'ai du mal à imaginer que ça pourrait vraiment marcher sur le long terme sans prendre vraiment le temps de faire évoluer les mentalités, et en n'étant qu'un seul petit groupe isolé. Parce que les anarchistes sont aussi censés être internationalistes et antimilitaristes... Difficile à mettre cela en place dans notre monde, aujourd'hui. frown

Très intéressant tout ce que tu soulèves.
J'ignorais moi-même tout de l'anarchisme jusqu'à une période récente. Comme la plupart des gens, je voyais dans le mot anarchie la notion de bazar où chacune fait ce qu'il veut sans considération d'autrui, et très vite, la loi du tous contre tous.
Je me suis aperçue que c'était un mouvement très intéressant, qui avait eu un rôle primordial dans les luttes ouvrières du XIXe et du début du XXe siècle. Et que certaines personnes, par-ci par là ont formé des communautés anarchistes intéressantes. J'ai découvert ça grâce à un documentaire d'Arte passionnant.
Maïadelsol

Maïadelsol

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyVen 22 Mar - 2:53

@raylen a écrit:
@Rou'letabille a écrit:

J'ai vu que j'avais fait des fautes de grammaire affreuses, que je m'empresse de corriger:
*les individus de ce groupe aient tissé
* la manière [...] touche



Oui, je comprends tout à fait que ce soit difficile à appréhender (pour moi aussi, d'ailleurs... je n'ai pas encore d'enfants, mais j'imagine qu'une telle façon de procéder ne paraisse pas facilement supportable). Néanmoins, je me dis qu'on réfléchit ainsi parce qu'on grandit dans une rationalité spécifique, qui structure complètement notre environnement et nos vies, et dont il nous est dès difficile de se distancer pour en penser une autre - surtout aussi radicalement différente (je parle beaucoup de la manière dont nous est transmise cette rationalité, dans mon mémoire de philo, si ça intéresse quelqu'un... c'est politiquement assez orienté, évidemment, dans le sens où les auteurs que j'étudie sont tous du même bord politique, mais plus ou moins radicalisés  Smile)

Je ne suis pas du tout renseignée sur les exemples que tu évoques, mais je vais aller voir!  Smile
Je sais en revanche que de tels systèmes ont existé, dans l'Histoire, et ont plus ou moins bien fonctionné (en Espagne pendant la Révolution contre Franco, ou au Mexique avec la Commune de Basse-Californie par exemple.. Ou d'autres expériences en période non révolutionnaire comme à Ciorfoli, en Corse)
Plusieurs ont échoué à cause de raisons extérieures (démembrement par l'armée, rapports difficiles avec le reste du pays, etc.), d'autres à cause de difficultés internes.. En tout cas, j'ai du mal à imaginer que ça pourrait vraiment marcher sur le long terme sans prendre vraiment le temps de faire évoluer les mentalités, et en n'étant qu'un seul petit groupe isolé. Parce que les anarchistes sont aussi censés être internationalistes et antimilitaristes... Difficile à mettre cela en place dans notre monde, aujourd'hui. frown
Au fond, ce qui correspond le mieux au village de Roul'tabille, ce sont les monastères. Egalité parfaite: des sexes, des vêtements, de l'alimentation, de la représentation du divin. Absence de propriété privée. Auto-suffisance. Production limitée aux besoins . Pas de profits , pas de superflu.
.

Es-tu certaine qu'au sein d'un monastère l'égalité soit parfaite, qu'aucune hiérarchie n'y existe ?

Quoi qu'il en soit, pour ma part, je n'aimerais pas. Je veux bien prêter certaines de mes affaires, mais uniquement lorsque je l'ai décidé, non dans le cadre d'une mutualisation systématique (et sûrement pas mes véhicules !). Je suis trop soigneuse pour confier "mes possessions" (comme dit Paty ;)) à n'importe qui ! Quant à mes enfant... Shocked
raylen



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyVen 22 Mar - 8:28

@Maïadelsol a écrit:
@raylen a écrit:

Au fond, ce qui correspond le mieux au village de Roul'tabille, ce sont les monastères. Egalité parfaite: des sexes, des vêtements, de l'alimentation, de la représentation du divin. Absence de propriété privée. Auto-suffisance. Production limitée aux besoins . Pas de profits , pas de superflu.
.

Es-tu certaine qu'au sein d'un monastère l'égalité soit parfaite, qu'aucune hiérarchie n'y existe ?

Quoi qu'il en soit, pour ma part, je n'aimerais pas. Je veux bien prêter certaines de mes affaires, mais uniquement lorsque je l'ai décidé, non dans le cadre d'une mutualisation systématique (et sûrement pas mes véhicules !). Je suis trop soigneuse pour confier "mes possessions" (comme dit Paty  ;)) à n'importe qui ! Quant à mes enfant... Shocked
Il y a un supérieur issu des rangs, lui-même vêtu comme les autres, mangeant comme les autres, et s'occupant aux mêmes tâches. C'est la communauté la plus proche de l'égalité parfaite.
Maïadelsol

Maïadelsol

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyVen 22 Mar - 23:22

@raylen a écrit:
@Maïadelsol a écrit:


Es-tu certaine qu'au sein d'un monastère l'égalité soit parfaite, qu'aucune hiérarchie n'y existe ?

Quoi qu'il en soit, pour ma part, je n'aimerais pas. Je veux bien prêter certaines de mes affaires, mais uniquement lorsque je l'ai décidé, non dans le cadre d'une mutualisation systématique (et sûrement pas mes véhicules !). Je suis trop soigneuse pour confier "mes possessions" (comme dit Paty  ;)) à n'importe qui ! Quant à mes enfant... Shocked
Il y a un supérieur issu des rangs, lui-même vêtu comme les autres, mangeant comme les autres, et s'occupant aux mêmes tâches. C'est la communauté la plus proche de l'égalité parfaite.

Ah OK. J'ignore tout de ce milieu. Je sais que les laïcs peuvent faire retraite dans des monastères, mais ça ne me tente absolument pas...
ailebrune



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyVen 22 Mar - 23:34

Le fonctionnement des monastères est aux antipodes de ce que serait un mode de vie fondé sur l'anarchisme.
Moines et moniales font voeu de "pauvreté, chasteté et obéissance"
Ils ne définissent rien de leur mode de vie mais appliquent la règle telle qu'elle est instituée et doivent obéissance totale à leurs supérieurs dans l'Eglise .
Les anarchistes, eux, veulent une société fonctionnant sur l'autogestion, tout le monde participe au processus de décision dans de petites unités, fédérées avec les autres. Ça ne suppose pas forcément que tout, absolument tout, soit mis en commun. ça dépend des différentes variantes dans ce mouvement.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme
raylen



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptySam 23 Mar - 3:43

@ailebrune a écrit:
Le fonctionnement des monastères est aux antipodes de ce que serait un mode de vie fondé sur l'anarchisme.
Moines et moniales font voeu de "pauvreté, chasteté et obéissance"
Ils ne définissent rien de leur mode de vie mais appliquent la règle telle qu'elle est instituée et doivent obéissance totale à leurs supérieurs dans l'Eglise .
Les anarchistes, eux, veulent une société fonctionnant sur l'autogestion, tout le monde participe au processus de décision dans de petites unités, fédérées avec les autres. Ça ne suppose pas forcément que tout, absolument tout, soit mis en commun. ça dépend des différentes variantes dans ce mouvement.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme
Je n'ai pas dit que les moines vivaient comme des anarchistes, mais que c'est la société qui était le plus égalitaire. Les moines obéissent à la règle de leur ordre. Ce n'est pas le Père Abbé qui les définit.
ailebrune



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyMer 27 Mar - 18:36

@raylen a écrit:
@ailebrune a écrit:
Le fonctionnement des monastères est aux antipodes de ce que serait un mode de vie fondé sur l'anarchisme.
Moines et moniales font voeu de "pauvreté, chasteté et obéissance"
Ils ne définissent rien de leur mode de vie mais appliquent la règle telle qu'elle est instituée et doivent obéissance totale à leurs supérieurs dans l'Eglise .
Les anarchistes, eux, veulent une société fonctionnant sur l'autogestion, tout le monde participe au processus de décision dans de petites unités, fédérées avec les autres. Ça ne suppose pas forcément que tout, absolument tout, soit mis en commun. ça dépend des différentes variantes dans ce mouvement.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme
Je n'ai pas dit que les moines vivaient comme des anarchistes, mais que c'est la société qui était le plus égalitaire. Les moines obéissent à la règle de leur ordre. Ce n'est pas le Père Abbé qui les définit.

C'est en effet on ne peut plus égalitaire. Mais ça n'est pas ce qui caractérise les théories anarchistes, du moins pas toutes car elles ont des variations. L'anarchime s'occupe avant tout de la question du pouvoir de décision, en revendiquant que les citoyens puissent décider ensemble de tout ce qui les concerne. Le contraire de la situation des moines et moniales qui, passée la décision d'entrer dans les ordres, ne participent plus à la moindre décision, sauf mineure.
raylen



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyMer 27 Mar - 20:15

@ailebrune a écrit:
@raylen a écrit:

Je n'ai pas dit que les moines vivaient comme des anarchistes, mais que c'est la société qui était le plus égalitaire. Les moines obéissent à la règle de leur ordre. Ce n'est pas le Père Abbé qui les définit.

C'est en effet on ne peut plus égalitaire. Mais ça n'est pas ce qui caractérise les théories anarchistes, du moins pas toutes car elles ont des variations. L'anarchime s'occupe avant tout de la question du pouvoir de décision, en revendiquant que les citoyens puissent décider ensemble de tout ce qui les concerne. Le contraire de la situation des moines et moniales qui, passée la décision d'entrer dans les ordres, ne participent plus à la moindre décision, sauf mineure.
ailebrune, personne ne va confondre un monastère et un phalanstère anarchiste. Je disais simplement que les monastères sont les seuls exemples de société égalitaire et non-capitaliste qui aient jamais duré.
ailebrune



Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyJeu 28 Mar - 22:38

@raylen a écrit:
@ailebrune a écrit:


C'est en effet on ne peut plus égalitaire. Mais ça n'est pas ce qui caractérise les théories anarchistes, du moins pas toutes car elles ont des variations. L'anarchime s'occupe avant tout de la question du pouvoir de décision, en revendiquant que les citoyens puissent décider ensemble de tout ce qui les concerne. Le contraire de la situation des moines et moniales qui, passée la décision d'entrer dans les ordres, ne participent plus à la moindre décision, sauf mineure.
ailebrune, personne ne va confondre un monastère et un phalanstère anarchiste. Je disais simplement que les monastères sont les seuls exemples de société égalitaire et non-capitaliste qui aient jamais duré.

En fait on ne parlait pas de la même chose toi et moi. Je parlais de ce qui relève du coeur des théories de l'anarchisme, qui relève de la forme d'organisation politique.
Sinon, oui, pour les monastères. Pas les seuls organisations humaines de ce type cela dit. Il me semble bien que certains kibboutz fonctionnaient sur un mode très égalitaires.
Par ailleurs, c'est le cas de pas mal de sociétés "primitives", type chasseurs-cueilleurs (Amazonie, Bushmen en Afrique australe, Mentawaï en Asie...). Ce sont eux dont l'organisation fait le plus penser à l'anarchisme, à la fois sur le plan de l'égalité des ressources et de la prise de décision.
Pieroforumeur



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyLun 20 Mai - 14:51

On entend plus parler de Mirta présidente du comité de quartier! jap
nicolas8401'



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyLun 20 Mai - 14:55

@Pieroforumeur a écrit:
On entend plus parler de Mirta présidente du comité de quartier! jap

Ah oui tiens, c'est tellement passé à la trappe que j'avais complètement oublié!
Paty

Paty

Féminin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyLun 20 Mai - 21:12

Elle l'est peut-être encore, mais comme aucune intrigue ne porte là-dessus, ils n'en parlent pas ...
nicolas8401'



Masculin

Voir le profil de l'utilisateur
Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 EmptyLun 20 Mai - 21:22

@Paty a écrit:
Elle l'est peut-être encore, mais comme aucune intrigue ne porte là-dessus, ils n'en parlent pas ...

Ah ce hors-champ, je vais finir par le mettre chez les nazes :D
Contenu sponsorisé




Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pour parler politique, c'est par ici    Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Empty

 
Pour parler politique, c'est par ici
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
 Sujets similaires
-
» Pour parler des sujets difficiles
» Pour parler des "autres" littératures...
» juste pour parler...
» Pour parler de nos "amis les bêtes"!
» parler néerlandais ou flamand?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plus belle la vie - LE FORUM :: Pour parler politique, c'est par ici  - Page 38 Feuill12 :: • DÉBATS DE SOCIÉTÉ •-
Sauter vers:  
Les photos et médias présents sur ce site sont la propriété de Telfrance et France 3